Le RNI a réuni son Conseil national : Akhannouch prévient ses partisans contre les rumeurs

Le RNI a réuni son Conseil national : Akhannouch prévient ses partisans contre les rumeurs

«Nous ne sommes pas des «épiciers» politiques. Ce qui nous intéresse, ce sont les citoyens». Les propos de Aziz Akhannouch, président du parti du Rassemblement national des indépendants (RNI), dimanche à Rabat, lors de la séance ordinaire de son conseil national, dédiée à la mémoire du regretté Omar Bouaida, répondent, comme il le précise, à des «rumeurs». «Ces fake news sont normales. Prenez-les avec un esprit sportif et avancez !», exalte-t-il à l’adresse de ses partisans.

Toujours sur les pas d’«Agharras, agharras»

Pour mieux encourager les membres présents, le président du parti de la colombe indique : «Ce qui importe également, c’est notre travail». Par l’occasion, M. Akhannouch ressort sa fameuse expression : «Agharras, agharras». L’intervenant reconnaît également l’existence de « bâtons dans les roues». Il demeure cependant confiant dans la capacité de sa formation politique à contribuer à l’édification du pays, telle que voulue par le Souverain. Le tout avec un esprit de citoyenneté.

Virée sur les alliances

«Il n’y a pas de G7, G2 ou G4», avance le président en indiquant être clair sur la question. Pour l’heure, il existe, à son sens, un programme dans le cadre du gouvernement jusqu’à la fin du mandat. De plus, les élections communales ne sont pas négligeables à ses yeux. «Vous devez donner les meilleures personnes pour répondre aux besoins de la population», enchaîne-t-il en s’adressant aux membres de son parti. Pour lui, ce qui importe, dans ce sens, ce sont les résultats des élections. «Nous avons des expériences avec des partis politiques. Nous allons faire le meilleur choix. Après quoi, les alliances deviennent naturelles», ajoute M. Akhannouch. Quant à la candidature aux élections, l’intervenant précise que son parti s’y présentera seul.

Les coordinateurs régionaux comme pivot du parti

Quand bien même, le numéro un du RNI compte sur les coordinateurs régionaux relevant de sa composition partisane. «Les coordinateurs sont prévus dans les statuts», souligne le président. Il demande, dans ce sens, aux organisations parallèles de sa formation politique, à l’instar des jeunes, de travailler avec les coordinateurs régionaux pour avoir des résultats à la hauteur. «Les coordinateurs régionaux sont le pivot de l’organisation du parti», poursuit M. Akhannouch.

Forte pensée aux commerçants

Parallèlement, le président du parti de la colombe évoque ses propos lors d’une rencontre tenue récemment à Nador où il a abordé la question des commerçants. «Je réitère à Rabat ce que j’ai dit à Nador. La loi de Finances de 2015 a été préparée en 2014, nous n’avons pas été consultés sur les mesures prises à l’égard des commerçants. En 2018, nous n’avons pas été consultés non plus sur les mesures de 2019. La loi de Finances incombe au chef de gouvernement et c’était le même parti. Il faut que le gouvernement soit responsable et il faut un débat», martèle le président également ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts.

Le respect s’impose

M. Akhannouch s’exprime également sur les démarches entreprises à l’égard du parti détracteur, soit le PJD. «Dans le gouvernement, nous ne parlons pas de leur parti. Nous les respectons. Il faut respecter les institutions partisanes. Nous les considérons en tant que partenaires. Dans le RNI, nous assumons la responsabilité avec eux. C’est tout ce que j’ai dit à Nador», tient à préciser. le président du RNI. «Nous sommes responsables. Il faut qu’ils soient à leur tour responsables», ajoute le président qui indique tenir à ses paroles. En s’adressant à nouveau aux membres de sa formation politique, M. Akhannouch indique: «Soyez sûrs que nous sommes sur la bonne voie, celle de la confiance». Cela étant, le président du RNI, Aziz Akhannouch, a présenté, lors de l’événement, le rapport politique aux membres du conseil national, pour approbation. Aussi le rapport financier pour 2018 et le projet de budget pour 2019 ont été présentés. De même, les organisations parallèles récemment créées ont été, au cours de cette rencontre, approuvées. Des présentations qui se sont déroulées à huis clos.   

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *