Le RNI réunit plus de 4.000 personnes à Dakhla

Le RNI réunit plus de 4.000 personnes à Dakhla

La contribution du parti concernant le nouveau modèle de développement transmise au Cabinet royal

Le parti a regretté que les dernières sessions parlementaires se soient clôturées sans l’adoption de la loi-cadre sur l’enseignement.

Le parti de la colombe continue de sillonner le pays et et fait escale cette fois-ci à Dakhla. La présence du parti dans la région a d’ailleurs été marquée par l’organisation samedi dernier d’une manifestation avec la présence de plus de 4.000 habitants de la ville ainsi que les militants du RNI.

L’événement a été marqué par un discours prononcé par le président du parti, Aziz Akhannouch, qui a affirmé que «les Marocains expriment leur bonheur lorsque Sa Majesté le Roi donne Ses orientations pour s’intéresser aux couches précaires» rappelant que «le Souverain avait lancé le régime d’assistance médicale, Ramed, ainsi que le Fonds de cohésion sociale octroyant des aides directes aux veuves». Dans le même discours, le numéro un du RNI a fait savoir que Sa Majesté le Roi est à l’origine de l’INDH (Initiative nationale pour le développement humain). Auparavant, les membres du bureau politique du RNI (Rassemblement national des indépendants) s’étaient réunis dans cette belle ville des provinces du Sud sous la direction du président du parti, Aziz Akhannouch. Le choix de cette ville n’est pas fortuit mais s’inscrit dans le cadre d’une politique prônée par le parti basée sur le travail de terrain et d’écoute des populations. Ce choix traduit également la décision du parti de «délocaliser» son bureau politique dans toutes les régions du Royaume sachant que cette rencontre coïncide avec le premier anniversaire du lancement de «la voie de la confiance» dans la ville d’Agadir il y a une année pour concrétiser la participation du parti dans le débat national sur le nouveau modèle de développement sur la base d’une politique d’écoute et d’échange. Dans les détails de cette nouvelle réunion, le RNI n’a pas manqué de saluer la récente décision des parlementaires de l’Union européenne et à travers eux toutes les institutions de l’Union concernant la conclusion des deux accords de coopération entre le Maroc et l’UE, dans les domaines de l’agriculture et de la pêche maritime.

Par ailleurs, le parti annonce qu’il a transmis au Cabinet royal la contribution du RNI à la conception d’un nouveau modèle de développement pour le Maroc. Selon les responsables, le mémorandum s’inspire notamment des conclusions de «la voie de la confiance». L’action parlementaire était également au menu. Si le RNI a réitéré sa position concernant sa disponibilité à travailler avec les autres composantes de la majorité dans le cadre d’un respect mutuel, le parti a cependant regretté que les dernières sessions parlementaires se soient clôturées sans l’adoption de la loi-cadre sur l’enseignement. La même source précise qu’une partie du débat sur ce texte a été impactée par des considérations d’ordre idéologique alors que ce même débat aurait dû être essentiellement encadré par la Constitution du pays, les discours royaux et la vision stratégique du secteur.

Dans ce sens, le RNI a réaffirmé son soutien à l’ouverture sur plusieurs langues pour l’enseignement des matières scientifiques  ajoutant que le blocage du texte en commission au Parlement est basé sur des choix idéologiques dépassés et pas assumés par les parties concernées qui n’hésiteraient pas à opter pour des systèmes de diversité linguistique pour leurs enfants ainsi qu’à leurs proches.

La question amazighe n’est pas en reste puisque le parti a appelé à l’adoption de la loi organique sur la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe ainsi que la loi sur le Conseil national des langues et de la culture marocaines. Il est également question pour le parti du faire du nouvel an amazigh un jour férié chômé et payé. En outre, le RNI a invité le gouvernement à ouvrir les voix du dialogue avec les professeurs contractuels et à examiner les formules administratives et juridiques en vue de trouver des solutions qui ne remettent pas en question l’engagement du ministère de tutelle à garantir une répartition effective des professeurs de manière à couvrir l’ensemble des régions du Royaume. Dans un autre registre, le parti a lancé l’initiative «Caravane des parlementaires indépendants» à même de donner une impulsion positive aux visites qu’effectuent les députés du parti dans différentes régions du Royaume, en vue d’écouter de près les citoyens, de prendre connaissance de leurs problématiques et de défendre leurs revendications.

Lors de cette réunion, l’accent a été mis, en outre, sur la nécessité d’organiser la campagne nationale d’adhésion au parti lors du mois de mars prochain, tout en renouvelant l’invitation aux différentes instances du parti et ses structures parallèles pour une forte mobilisation, pour une action effective sur le terrain et pour la prise de contact au quotidien avec les citoyens.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *