Législatives: Le RNI présente sa feuille de route

Législatives: Le RNI présente sa feuille de route

La course contre la montre s’accélère pour les partis politiques à l’approche des échéances électorales.

C’est sur une note de bilan évaluatif que Salaheddine Mezouar, président du RNI, a présenté en fin de semaine à Casablanca, le programme électoral du RNI. M. Mezouar a tenu à rappeler d’abord que le Maroc a encaissé deux chocs depuis 2008. Le premier est relatif à «la crise économique et financière qu’on a pu surmonter avec grande sagesse en évitant au Maroc de subir ses retombées négatives et ses répercussions sur le plan social, celles–ci auraient pu engendrer des effets désastreux sur le pays».

Protéger le pays d’abord

En faisant le diagnostic de l’état actuel du pays, le président du RNI souligne que, vu de l’étranger, le pays s’est inscrit comme un modèle quant à la transition démocratique. «Aujourd’hui nous sommes entrés dans une nouvelle phase et nous sommes déterminés à relever avec force les défis et les dangers qu’elle peut apporter». Avant d’ajouter: «Nous avons immunisé le pays contre la crise économique et financière et contre un séisme politique et social inédit, le défi qui nous attend aujourd’hui est d’immuniser le pays contre les dangers externes». A ce titre, Salaheddine Mezouar fait référence aux dangers de l’extrémisme, des tentatives désespérées par les ennemis de l’intégrité territoriale visant à déstabiliser le Royaume.

Le président du RNI met l’accent les institutions. Ainsi la force du Maroc réside dans la complémentarité de celle-ci. Dans le même sens, il souligne l’idée que «chaque institution doit jouer son rôle tel qu’il a été déterminé par la Constitution, sans qu’il soit dicté par la rivalité, la prise de risque et la surenchère d’un discours politique, qui ne répond pas aux attentes des citoyens».

Pour le président du RNI, un seul mot d’ordre doit transcender dans ces élections. Il s’agit de «l’immunisation» contre les grands dangers à venir, en particulier ceux venant de l’extérieur.

Stabiliser le déficit à 2%

D’autre part, pour Salaheddine Mezouar, le programme du RNI repose sur cinq axes fondamentaux, à savoir l’école, la santé, l’emploi, les jeunes et la solidarité.
A cet égard, une opération visera la réduction du taux de chômage, en créant de nouvelles opportunités d’emploi et l’augmentation de la moyenne du taux de croissance à plus de 4% dans le secteur non-agricole.
Quant au déficit commercial, l’objectif est de le stabiliser de 2 à 3%. En ce qui concerne les dettes de la trésorerie générale, la finalité est d’arriver à moins de 60% avant 2021. Au niveau du taux de chômage, le but est de le réduire à hauteur de moins de 8% à l’horizon 2021. Le président du RNI a assuré que durant les 100 premiers jours du prochain gouvernement, un commun accord doit être établi entre le secteur privé, le secteur public, et les syndicats pour mettre sur la bonne trajectoire le travail des institutions.

Leïla Ouchagour
(Journaliste stagiaire)

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *