Les cadres du RNI incités à descendre sur le terrain

Les cadres du RNI incités  à descendre sur le terrain

Ils se sont réunis à Casablanca avant le congrès d’Agadir

Instaurer «une politique de proximité» avec les citoyens, c’est en substance la finalité de la première réunion des cadres rnistes qui s’est tenue la matinée du 17 février à Casablanca. Lors de cette rencontre, Aziz Akhannouch, président du Rassemblement national des indépendants (RNI), a incité les cadres à descendre sur le terrain et être plus à l’écoute des citoyens et de leurs doléances. Il a notamment mis l’accent sur la nécessité de donner la parole aux différents corps de métier afin de proposer des projets qui seront à la hauteur des attentes des Marocains. Pour le parti, la création des organisations professionnelles parallèles va dans le sens de la trajectoire tracée par son président et qui consiste à élaborer une feuille de route et un plan d’action pour chacune de ces entités nouvellement créées.

Lors de son intervention, le président du parti de la colombe a également mis l’accent sur la grande volonté de changement exprimée par les différents intervenants tout au long de cet échange. Il a, dans ce sens, fait part du rôle important de ces professionnels qui, de par leurs métiers, connaissent au mieux les problématiques et les besoins des citoyens. Qu’ils soient avocats, ingénieurs, experts-comptables ou professionnels de la santé, les cadres ayant intégré le RNI sont venus en grand nombre afin de proposer leurs contributions au projet sociétal et économique du parti. Ainsi, les représentants des différentes organisations professionnelles ont mis en avant dans leurs interventions respectives la plus-value qu’ils peuvent apporter à ce projet que le RNI s’apprête à présenter aux Marocains. Par ailleurs, les différents intervenants ont fait part unanimement de leur adhésion à la nouvelle politique du parti, insufflée par son président depuis son élection.

Dans cette dynamique, le RNI présentera le 24 février à Agadir les propositions finales issues de la tournée régionale effectuée par le parti depuis plusieurs mois. Dans ce sens, M. Akhannouch a invité les cadres à porter le projet de société auprès de la population et des différents acteurs.

Au terme de cette rencontre, une convention entre les quatre organisations professionnelles parallèles a été signée par les présidents de celles-ci. Cette convention vise à renforcer leur collaboration pour mettre en œuvre la politique et les nouvelles orientations du parti.

A la suite de cet événement, une réunion s’est tenue entre les membres du bureau politique et les présidents des différentes organisations parallèles. A l’issue de celle-ci, le parti a adopté le projet politique relatif au nouveau modèle de développement.

Par ailleurs, Amina Benkhadra, présidente de la Fédération de la femme du RNI, a donné les grandes lignes des préparatifs relatifs au congrès du 24 mars qui sera consacré à la femme. 

Nabila Rmili, présidente de l’organisation parallèle des professionnels de la santé :

«C’est la première fois que le RNI organise une journée pour les cadres rnistes. Cette journée participative rassemble les avocats, les médecins, les ingénieurs et les experts-comptables et comme vous avez pu le constater, plusieurs cadres sont nouveaux et adhèrent pour la première fois à un parti. En tant que nouvelle présidente de l’organisation parallèle des professionnels de la santé, notre premier devoir serait d’aller à la rencontre des citoyens. On sait qu’il y a des problèmes énormes de santé au Maroc et notre devoir c’est justement de faire des propositions concrètes dans ce secteur pour améliorer le quotidien du citoyen. L’autre objectif c’est celui de faire adhérer le plus grand nombre de professionnels de santé à notre projet».

Abdessadeq Aït Maatallah, président de l’organisation parallèle des avocats :

«Outre des structures réservées aux jeunes et aux femmes au sein du RNI, il était important de créer des structures professionnelles parallèles. Tous les cadres qui ont participé à cet évènement sont là, parce que ce qui les anime en premier c’est de servir le citoyen et restaurer la confiance des Marocains dans la politique. Nous espérons faire adhérer de plus en plus de gens de notre métier. Au Maroc, il y a 17 barreaux, Casablanca en compte à elle seule 4.500 avocats. De par notre métier, nous connaissons de très près les problèmes des citoyens. Nous voulons concrètement participer à la création de ce nouveau modèle de développement pour notre pays».

Reda Lahmini, président de la commission des experts-comptables rnistes :

«Notre présence vise à renforcer les liens avec le parti et contribuer à la stratégie que son président a menée à travers les tournées des différents congrès régionaux.

Aujourd’hui, on est également présents en tant qu’experts-comptables pour apporter notre savoir-faire dans les domaines financier, fiscal et plus largement dans le domaine économique».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *