Les députés luttent contre les fake news

Les députés luttent contre les fake news

Une rubrique créée sur le portail pour réagir aux polémiques

Le lancement du nouveau site web s’inscrit dans les traditions de communication que l’institution a consacrées depuis le début du mandat actuel afin de favoriser les principes d’ouverture et de proximité à l’égard des citoyens.

En attendant une chaîne de télévision parlementaire, la première Chambre vient de lancer un nouveau portail. Il s’agit d’un projet qui rentre dans le cadre de la nouvelle stratégie de communication de la Chambre des représentants. Selon le président de la Chambre Habib El Malki, le lancement du nouveau site web s’inscrit dans les traditions de communication que l’institution a consacrées depuis le début du mandat actuel afin de favoriser les principes d’ouverture et de proximité à l’égard des citoyens.

L’une des nouveautés phares de cette initiative concerne les fake news. Dans ce sens, une rubrique spéciale a été créée sur le portail électronique afin d’éclairer l’opinion publique et de promouvoir les actualités véridiques tout en luttant contre les fake news et les rumeurs au sujet de la Chambre des représentants et ses membres. Dans cette rubrique, les responsables de la Chambre basse donnent un rendez-vous aux citoyens intéressés pour réagir à toutes les informations et polémiques qui peuvent toucher les parlementaires et leur institution. C’est le cas notamment pour la question des retraites des parlementaires.

Dans la rubrique fake news, la Chambre des représentants donne les détails du dossier jouant ainsi la transparence sur un sujet qui passionne l’opinion publique.

Dans la même rubrique, les députés ne font pas que démentir. Une information sur l’organisation d’un déjeuner par semaine avec un coût de 500.000 dirhams est ainsi confirmée. Il faut dire que les députés ont sorti le grand jeu pour muscler leur communication digitale. Dans le détail, le site web est disponible en langues arabe, amazighe, française, anglaise et espagnole. Les responsables de la première Chambre disent qu’il a été conçu pour répondre à l’objectif d’adaptation au règlement intérieur pour faciliter notamment la diffusion des données relatives aux engagements du gouvernement, les réponses aux questions écrites, les questions des députés, les motions en matière de législation et les rapports consacrés aux sujets en examen par les commissions parlementaires.

Plus encore, chaque groupe parlementaire dispose désormais de son propre site internet avec comme objectif de mettre en évidence les questions et propositions de loi présentées par les groupes et d’informer les citoyens sur leurs activités. Aussi, les commissions parlementaires permanentes disposent chacune d’un site web présentant la composition de la commission, les textes législatifs examinés, les rapports ou encore les missions exploratoires initiées.

La même source a précisé que le portail vise également à faciliter la communication entre la Chambre des représentants et les citoyens, à fournir des services interactifs en leur permettant de commenter les projets et propositions de loi et leur offrant des services à distance pour ce qui est des demandes de visite, des demandes de stage, d’accréditation pour les journalistes ou encore d’accès à la bibliothèque. De même, le nouveau portail permet au navigateur d’effectuer une visite virtuelle dans les espaces de l’institution, identifier facilement les élus via la carte interactive, communiquer avec eux, et soumettre des motions au président de la Chambre via le lien de la plate-forme nationale pour la démocratie participative. M. El Malki a fait savoir que le lancement de ce site web fait partie de la stratégie de communication de la première Chambre du Parlement au titre de l’actuel mandat législatif, ajoutant que la Chambre est soucieuse d’exercer pleinement ses prérogatives conformément à la loi fondamentale et de renforcer la confiance dans l’institution parlementaire.

La prochaine étape dans cette stratégie de communication concernera probablement la chaîne de télévision parlementaire. Ainsi, en juillet 2019, la première Chambre avait adopté en première lecture la proposition de loi portant création de la chaîne parlementaire.

Le texte émanait des député(e)s du groupe PJD, groupe PAM, groupe du Rassemblement constitutionnel, groupe istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme, groupe haraki, groupe socialiste et groupement du progrès et du socialisme.

Le texte adopté prévoit la création de deux chaînes de télévision, la première s’appellera la chaîne parlementaire de la Chambre des représentants, la seconde s’appellera la chaîne parlementaire de la Chambre des conseillers.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *