Les journalistes arabes en conclave à Tanger: Pour corriger l’image des Arabes

Les journalistes arabes en conclave à Tanger: Pour corriger l’image des Arabes

C’est ce qu’a affirmé le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, lors de l’ouverture des travaux de la réunion du bureau de l’Union des journalistes arabes (UJA), organisée, lundi 9 février à Tanger.

Du fait des crimes odieux perpétrés tout récemment, dont l’assassinat du jeune pilote jordanien, Mouad Al Kassasba, brûlé vif par Daech, «les journalistes arabes doivent faire face au défi de l’arabophobie, qui n’est pas moins dangereuse que l’islamophobie», a-t-il dit.

M. El Khalfi a, par ailleurs, souligné l’importance des relations de partenariat entre le Syndicat national de la presse marocaine (SNPM) et le ministère de tutelle, qui ont été à l’origine du nouveau projet de Code de la presse et de l’édition. Il a poursuivi que ce projet est prévu d’être adopté durant les prochains mois après y avoir introduit les nouveaux amendements et observations.
Ce dernier a salué, lors de cette séance inaugurale, les efforts engagés par l’UJA pour promouvoir la démocratie, la liberté et l’indépendance des peuples, tout en dénonçant toutes sortes de divisions, dont continuent de souffrir nombre de pays. Les membres de cette union ont toujours fait preuve «d’un large soutien pour le Maroc dans la défense de son intégrité territoriale et pour l’unité de tous les pays arabes», a souligné M. El Khalfi. Il est à rappeler que l’UJA a choisi pour la deuxième fois le Maroc pour accueillir son assemblée, après celle tenue il y a plus d’une trentaine d’années, et ce, à l’invitation à l’époque des anciens responsables du SNPM.
Ayant connu la participation d’une pléiade de journalistes arabes, issus du Maroc et des différents pays arabes, cette rencontre a constitué ainsi une occasion pour mettre à l’honneur l’ancienne génération «des grands leaders de la presse ayant su investir et consacrer leur profession au service des objectifs nationaux et du grand nationalisme marocain et de notre nation arabe», a tenu à préciser Abdellah Bekkali, président du SNPM.
De son côté, le premier vice-président de l’UJA a indiqué que cette rencontre de deux jours revêtait un grand intérêt, du fait qu’elle traitait des questions prioritaires relatives à la profession ainsi que les nouveaux amendements au système de l’Union, «ce qui constitue un nouvel élan au parcours de l’UJA», a-t-il dit.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *