Les Qayyouh et Ouled Rachid scelleront-ils le sort de Chabat ?

Les Qayyouh et Ouled Rachid scelleront-ils le sort de Chabat ?

Les deux familles influentes dans le Souss et le Sud l’avaient soutenu lors du dernier congrès

Alors que le bras de fer entre Chabat et Ghellab et Baddou occupe le devant de la scène, les regards se tournent vers deux familles influentes au sein du parti de l’Istiqlal (PI). A quelques jours du prochain congrès national du parti de la balance, le vote des Qayyouh et Ouled Rachid pourrait bien sceller le sort de Hamid Chabat.

Ce dernier qui a déjà annoncé son intention de rempiler dans son poste de secrétaire général de l’Istiqlal, sait plus qu’aucun autre qu’il aura besoin du soutien de ces deux clans pour se maintenir en poste. Lors du dernier congrès, les Qayyouh qui contrôlent le parti dans le Souss et Ouled Rachid qui restent influents dans les sections de l’Istiqlal dans les provinces du Sud, avaient largement participé à la victoire de Chabat face à son challenger de l’époque, Abdelouahed El Fassi. Aujourd’hui, les deux familles maintiennent le suspense concernant leurs positions lors du prochain congrès. Certes, Hamid Chabat garde le soutien et le contrôle de plusieurs instances parallèles du parti de l’Istiqlal comme l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM) relais syndical du parti ou encore la Jeunesse istiqlalienne mais les régions jouent également un rôle important dans l’élection du secrétaire général du PI.

Après la perte de la région de l’Oriental en raison du bras de fer avec la famille Hjira, la perte des régions de Souss et du Sud rendrait tout dessein pour Chabat pour briguer un nouveau mandat beaucoup trop difficile. Comme nous l’avions annoncé dans nos colonnes, toutes les parties au sein de l’Istiqlal lorgnent le conseil national. En effet, c’est le «parlement» de l’Istiqlal qui élit le secrétaire général du parti. C’est la raison pour laquelle tous les courants au sein du PI veulent assurer un quota «confortable» au sein du conseil national. La bataille ne fait donc que commencer et des suprises ne sont pas à écarter d’ici le prochain congrès.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *