L’initiative «100 jours, 100 villes» du RNI fait escale à Asilah

L’initiative «100 jours, 100 villes»  du RNI fait escale à Asilah

Des recommandations ont été émises sur la base des remarques et propositions faites par les habitants

Les responsables et membres du bureau politique du Rassemblement national des indépendants (RNI) poursuivent leur campagne de mobilisation «100 jours, 100 villes» à travers le Royaume. A cet effet, ils ont fait escale, samedi 25 janvier, à Asilah pour s’enquérir de près des préoccupations et des ambitions de la population zaïlachie. Lancée par le président du RNI, Aziz Akhannouch, «cette campagne a sillonné jusqu’à présent plus d’une cinquantaine de villes. Elle nous a amenés aujourd’hui à la rencontre des habitants d’Asilah, qui est considérée depuis toujours comme l’une des forteresses du parti», a affirmé le président du groupe parlementaire du RNI à la Chambre des conseillers et membre du bureau politique, Mohamed Bekkouri.

Le programme «100 jours, 100 villes» cible, selon ce militant RNIste, particulièrement les villes dépourvues d’une véritable infrastructure dans les secteurs les plus prioritaires. «Nous avons constaté que toutes les villes sillonnées jusqu’à présent souffrent des mêmes problèmes dans les secteurs de la santé, de l’éducation et de l’emploi», a dit M. Bekkouri, avant d’ajouter que toutes les données recueillies à travers cette campagne vont servir de base à l’élaboration des programmes futurs du parti. De son côté, le coordinateur provincial et membre du bureau politique du RNI, Omar Moro, a fait part que concernant la région du Nord, l’initiative «100 jours, 100 villes» a déjà fait escale dans les villes de Ksar El Kébir, Chefchaouen, Al-Hoceima, Larache, M’diq, Tétouan et puis Asilah, avant de poursuivre son chemin vers Ouezzane. Il a tenu à préciser qu’un tiers des participants de l’étape d’Asilah a été constitué par les militants RNIstes et les deux tiers des associations professionnelles et des habitants de la ville. «Nous sommes venus nous rapprocher beaucoup plus des habitants d’Asilah pour les écouter. D’autant que la ville commence à s’agrandir et les problèmes avec», a-t-il affirmé. 

A l’instar des autres villes sillonnées, cette étape zaïlachie a été marquée à la fin par la lecture des recommandations issues des remarques et propositions faites par les habitants d’Asilah. Parmi lesquelles, la création d’une zone industrielle, le renforcement de l’infrastructure sanitaire et l’augmentation de l’effectif du personnel médical, la création de nouveaux établissements scolaires, l’amélioration des conditions du travail des professionnels de la pêche artisanale ainsi que la mise en valeur de l’aspect culturel et artistique de la ville et la promotion de la destination aux niveaux national et international. «Nous souhaitons qu’Asilah et les revendications de sa population soient au cœur des intérêts de notre parti et contribuent à la mise en place d’un programme partisan complet à même de répondre à toutes les attentes», a souligné Ibrahim Abourabai, représentant du bureau local chargé de la lecture des recommandations émises à l’issue de cette rencontre.

Notons que cette initiative – qui se poursuit jusqu’à juillet – permet de rassembler, lors de chaque escale, des recommandations pour définir les priorités et les besoins de toutes les villes sillonnées.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *