L’opposition lance une instance sur l’autonomie du Sahara

L’opposition lance une instance  sur l’autonomie du Sahara

Une instance partisane pour l’autonomie du Sahara marocain voit le jour. Cette structure a été annoncée au cours de la réunion des quatre secrétaires généraux des partis de l’opposition hier, lundi, au siège du Parti authenticité et modernité (PAM) à Rabat.

Mustapha Bakkoury, secrétaire général du PAM, Hamid Chabat, secrétaire général de l’Istiqlal, Driss Lachgar, secrétaire général de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), et Mohamed Abied, secrétaire général de l’Union constitutionnelle, ont réuni autour d’eux les présidents de leurs conseils nationaux afin de définir les missions et attributions de l’instance et déterminer son champ d’action.

Dans ce sens, Bakkoury a affirmé que le dossier du Sahara marocain a atteint une nouvelle étape nécessitant un changement dans le traitement de la question ainsi que les moyens de défense de cette cause dans toutes les manifestations. Le SG du PAM a insisté sur l’importance de la mobilisation avec des moyens nouveaux. Il est donc revenu sur la création de l’instance qui sera composée des représentants des quatre parties.

Bakkoury a cependant expliqué que l’initiative sera ouverte devant toutes les formations partageant les mêmes visions et orientations.

De son côté, Lachgar a estimé que la réunion du lundi représente une étape avancée dans l’accord signé entre les quatre formations pour la création d’une instance chargée de la mise en œuvre de l’autonomie avancée pour les provinces du Sud. «Nous avons décidé  en tant que forces de l’opposition de travailler conjointement sur ce dossier», a-t-il déclaré.  Pour sa part, Hamid Chabat a fait savoir que la réunion était très importante puisqu’elle a traité d’un dossier tout aussi crucial.

«Cette réunion marque le lancement de l’instance composée des quatre partis de l’opposition parlementaire. Il s’agit de travailler sur des aspects bien déterminés et l’organisation de grandes manifestations sur le sujet en s’adressant à la communauté internationale, les Nations Unies et les partis politiques étrangers partenaires», a-t-il précisé.

Mohamed Abied a expliqué, quant à lui, que l’instance sera chargée notamment de préparer toutes les actions avant de soumettre aux chefs de l’opposition les résultats des travaux ajoutant que chaque parti travaillera sur un certain nombre de dossiers.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *