L’Union constitutionnelle fait de l’emploi son principal argument électoral

Le secrétaire général de l’Union constitutionnelle  (UC), Mohamed Abied, a indiqué que sa formation a érigé l’emploi parmi ses grandes priorités, précisant que l’UC a mis au point un plan national pour faire face à la problématique du chômage.
Dans un entretien à la MAP à l’occasion des élections législatives du 7  septembre, M. Abied a précisé que ce plan vise à intégrer les jeunes chômeurs à travers la formation et la requalification, dans le cadre d’une nouvelle vision fondée sur l’encouragement de l’auto-emploi, l’organisation de nouveaux métiers dans le secteur privé, ainsi que la création de structures régionales d’intégration des jeunes chômeurs et la promotion de nouveaux secteurs d’emploi.
Pour M. Abied, la problématique de l’emploi reste liée d’une part à la  politique suivie en matière d’enseignement et à sa capacité d’adaptation aux  exigences du marché de l’emploi, et d’autre part à la dynamique d’investissement dans le  Royaume. Le secrétaire général de l’UC a indiqué que sa formation a établi, dans la perspective du prochain scrutin, un programme électoral réaliste et réalisable qui tend à concrétiser un développement économique et social durable. Ce développement passe, a-t-il dit, par la réalisation d’un taux de croissance annuel raisonnable (entre 5 et 7%).
Pour ce faire, le SG de l’UC a insisté sur la nécessité de réunir au  préalable les conditions pour assurer une meilleure application des programmes économiques, tout en œuvrant à la modernisation des secteurs économiques  fondamentaux. L’UC se propose par ailleurs, en matière d’éducation et de jeunesse, de garantir un enseignement adapté aux besoins du citoyen marocain, d’œuvrer pour remédier à la déperdition scolaire, qui a atteint, selon lui, des proportions graves, de lier l’enseignement à l’emploi, tout en encourageant l’esprit d’initiative et d’ouverture sur l’entreprise et la recherche scientifique dans le cadre d’une vision régionale. Le programme du parti vise également à réhabiliter le système éducatif à  travers des initiatives intéressant l’école et son environnement moral et  matériel, le personnel enseignant et l’élève, considéré comme la vraie richesse pour l’édification d’un avenir meilleur.
L’UC entend, de même, assurer une intégration et une  qualification optimale des jeunes en augmentant le nombre de maisons de jeunes et celui des centres d’accueil et en aidant les jeunes en milieu rural.  Dans le domaine de l’agriculture, le parti propose une transformation  progressive de la céréaliculture à laquelle se substitueront l’arboriculture et l’industrie agroalimentaire. L’UC s’engage également à augmenter les superficies irriguées qui passeront,  a-t-il promis, d’un à deux millions d’hectares au cours des cinq prochaines années, préconisant, pour ce faire, l’édification d’un grand barrage et de cinq barrages collinaires par an, et l’élaboration d’un plan d’aménagement agricole  permettant de définir les cultures appropriées pour chaque région. Pour ce qui est du secteur de la santé, le parti donne la priorité dans son  programme à la création d’unités sanitaires ambulantes pouvant couvrir les  localités les plus reculées, en vue de prodiguer les soins nécessaires aux  habitants, outre la sensibilisation du secteur privé pour qu’il joue le rôle  qui lui revient en la matière.
Dans le domaine de l’environnement, le programme du parti prévoit de  soumettre les pollueurs au paiement d’une taxe, tout en encourageant la  recherche scientifique, l’adoption de textes réglementaires de nature à lutter  contre la pollution sous toutes ses formes.
Le SG de l’UC a souligné, d’autre part, que les prochaines élections  législatives constituent une étape essentielle du processus de mutations  qualitatives que connaît le Maroc, au niveau de la consolidation des  institutions démocratiques et de la mise en oeuvre effective de la stratégie de développement du Royaume.  L’Union constitutionnelle a été créée en 1983 par feu Maâti Bouabid et se  veut une formation qui défend un projet de société «capable de permettre à tout citoyen de jouir du droit et des moyens de donner le maximum de lui même pour  assurer son bien-être et celui de la société».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *