M. Benkirane : «Des aides directes à un million de familles»

M. Benkirane : «Des aides directes à un million de familles»

Il affirme que l’activation de ce système permettra la suppression définitive de la Caisse de compensation

M. Benkirane a lancé un défi aux groupes parlementaires, notamment de l’opposition, de revenir sur les réformes entreprises par l’Exécutif concernant la Caisse de compensation si leurs partis gagnaient les prochaines élections.

«Les capacités actuelles du budget permettent d’octroyer une aide à un million de familles». Les propos émanent du chef de gouvernement qui s’exprimait devant les parlementaires de la deuxième Chambre dans le cadre de la séance mensuelle de questionnement sur la politique générale. «L’activation de ce système d’aide permettra la suppression définitive de la Caisse de compensation», a-t-il ajouté appelant à concentrer les efforts sur les populations vulnérables. Par ailleurs, le numéro un de l’Exécutif dévoile de nouveau des informations sur la situation difficile des finances publiques en 2012.

M. Benkirane est revenu sur les péripéties qui ont accompagné la demande du Maroc d’une LPL (Ligne de précaution et de liquidité) au Fonds monétaire international (FMI) pour faire face à une éventuelle difficulté financière du Trésor. «La visite du FMI en 2012 au ministère de l’économie et des finances a été «sévère» lorsque nous avions demandé un prêt», a-t-il fait savoir devant les conseillers. Le numéro un de l’Exécutif a rappelé, dans ce sens que le gouvernement s’est débarrassé de l’étau de la Caisse de compensation qui allait engloutir en 2012 pratiquement 57 milliards de dirhams. Mais pour M. Benkirane, ces circonstances font partie désormais du passé.

«Les visites du FMI aujourd’hui se déroulent en toute facilité», a-t-il expliqué. Et de poursuivre : «La situation des finances publiques s’est beaucoup améliorée sous le gouvernement actuel». M. Benkirane a lancé un défi aux groupes parlementaires, notamment de l’opposition, de revenir sur les réformes entreprises par l’Exécutif concernant la Caisse de compensation si leurs partis gagnaient les prochaines élections. S’agissant de la dette extérieure du pays, M. Benkiran a affirmé qu’elle avoisinait à fin 2015 un total de 140,8 milliards de dirhams, soit 14,5% du PIB (Produit intérieur brut) rappelant que le recours à l’endettement obéit à l’autorisation préalable du Parlement dans le cadre de la loi de Finances.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *