M. Haddad : «Me priver des élections, c’est rendre service aux adversaires»

M. Haddad : «Me priver des élections, c’est rendre service aux adversaires»

Se présentera-t-il ou ne se présentera-t-il pas ? C’est la question qui taraude beaucoup de personnes au sein du Mouvement populaire concernant le cas de Lahcen Haddad. L’actuel ministre du tourisme affirme qu’il rencontre de sérieux problèmes pour avoir l’accréditation de la direction de son parti, précieux sésame pour briguer un siège au Parlement aux prochaines élections législatives. Plus loin encore, M. Haddad se dit victime d’un véritable blocus au sein du parti de l’épi. Joint au téléphone par ALM, il déclare qu’«il y a deux ou trois personnes au sein du parti qui font tout pour me priver de l’accréditation du parti pour les prochaines élections».

Le ministre refuse, cependant, de préciser l’identité de ses détracteurs au sein du Mouvement populaire se contentant de déclarer (SG du parti, ndlr), «Mohand Laenser n’a rien à voir avec ce blocus». S’agissant des informations concernant sa probable candidature sous les couleurs du parti de l’Istiqlal, Lahcen Haddad explique que ces informations sont totalement fausses. «Je pense que la diffusion d’informations et de rumeurs sur mon compte s’inscrivent plutôt dans le cadre d’une bataille au sein du parti concernant l’accréditation pour les prochaines élections. Je profite de cette occasion pour affirmer que toutes les informations concernant ma candidature pour le compte d’une autre formation politique ne sont pas exactes», ajoute-t-il.

Ce dernier est, par ailleurs, revenu sur ses relations avec le coordinateur du Mouvement populaire dans la région de Béni Mellal-Khénifra, Mohamed Moubdii, ancien président du groupe parlementaire haraki à la Chambre des représentants et actuel ministre délégué auprès du chef de gouvernement chargé de la fonction publique et de la modernisation de l’administration. «Je pense que M. Moubdii se trompe de combat. Le véritable enjeu pour le Mouvement populaire reste les prochaines élections législatives et les résultats de notre parti», dit-il. Et de poursuivre : «Je suis sûr de pouvoir assurer un siège pour le Mouvement Populaire dans la circonscription de Khouribga alors que la personne qui pourrait me remplacer dans cette même circonscription ne présente pas la même garantie de victoire sauf si on veut que le Parti de la justice et du développement (PJD) remporte deux ou trois sièges à Khouribga.

Me priver des élections, c’est rendre service aux adversaires». S’agit-il donc une rivalité entre Lahcen Haddad et Mohamed Moubdii ? En tout cas, le ministre du tourisme laisse entendre que la tension entre les deux hommes est pour beaucoup dans ce conflit. Le hic, c’est que le temps presse pour M. Haddad à moins de trois semaines seulement de la présentation des candidatures aux autorités compétentes en perspective du scrutin du 7 octobre. En effet, le dépôt des candidatures doit se faire entre le 14 et le 23 septembre prochains.

A la question concernant sa réaction si le MP ne lui accorde pas l’accréditation pour le prochain scrutin, M. Haddad préfère rester évasif. «Je dois revenir tout d’abord aux militants et sympathisants dans ma circonscription avant de décider des prochaines actions à entreprendre», conclut-il.

Il faut préciser que les enjeux pour les différentes parties au sein du parti restent importants et dépassent même la candidature pour les législatives du 7 octobre. En effet, c’est le sort du prochain congrès du MP qui se joue dès maintenant. Pour rappel, Lahcen Haddad avait décidé de briguer un mandat à la tête du parti au cours du dernier congrès national du MP avant de se retirer de la course.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *