Majorité : El Omari se défend de toute ingérence dans les tractations

Majorité : El Omari se défend de toute ingérence dans les tractations

Le secrétaire général du PAM a tenu une conférence de presse

«Nous n’allons pas accepter de former un gouvernement». Les propos émanent de Ilyas El Omari, secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), qui s’exprimait lors d’une conférence de presse à Rabat.

La réaction du numéro un du PAM est venue suite au blocage qui perdure dans la formation d’une majorité gouvernementale. En effet, le secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD), Abdel-Ilah Benkiran, a été chargé il y a plus d’un mois de former une nouvelle majorité suite à la victoire de son parti dans les élections législatives du 7 octobre dernier.

Depuis, le chef de gouvernement n’a pas réussi à réunir une majorité confortable. Mais ce blocage prend parfois des allures d’une crise politique où plusieurs partis politiques se rejettent la responsabilité. Et pour couper court aux rumeurs, El Omari a rencontré les représentants des médias. «Si Benkiran échoue dans la formation d’une majorité, il faudra trouver une autre solution constitutionnelle puisqu’il n’y a aucune raison constitutionnelle pour recourir au parti politique arrivé deuxième dans les dernières élections», a-t-il expliqué.

Pour rappel, le PAM s’était classé deuxième lors du dernier scrutin derrière le PJD avec 105 sièges à la Chambre des représentants. «Certains veulent impliquer notre parti dans le blocage actuel dans la formation d’un gouvernement. Il faut éloigner le PAM de toutes ces rumeurs et interprétations», a poursuivi le secrétaire général du parti. Ce dernier n’a pas manqué de critiquer la démarche du chef de gouvernement. Benkiran avait déclaré qu’il ne quittait son domicile que rarement ces derniers temps. «La responsabilité dans le blocage actuel dans les pourparlers pour la formation de la majorité incombe au chef de gouvernement et à lui seul», a-t-il lancé devant les journalistes ajoutant que Benkiran doit assumer ses responsabilités.

S’agissant de la confrontation avec le parti de l’Istiqlal et précisément son secrétaire général Hamid Chabat, El Omari a expliqué qu’il fallait poser la question au chef de gouvernement. «Demandez à Benkiran… Chabat était considéré hier comme un menteur alors qu’il est perçu aujourd’hui comme quelqu’un qui dit vrai uniquement parce qu’il s’attaque au PAM», a dit El Omari. Il faut dire que les relations entre le secrétaire général du PAM et celui du parti de l’Istiqlal sont devenues quasi conflictuelles ces derniers temps. La confrontation entre les deux parties se fait désormais par médias interposés. Il faut préciser que le Parti authenticité et modernité a déjà pris la décision de rejoindre les rangs de l’opposition parlementaire. Pour sa part, le parti de l’Istiqlal a décidé de rejoindre la future majorité conduite par le PJD tout comme le Parti du progrès et du socialisme (PPS). Cela dit, ces trois formations politiques ne disposent pas encore de la majorité nécessaire à la Chambre des représentants.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *