Majorité : Le PJD recadre ses militants et son éditorialiste !

Majorité : Le PJD recadre ses militants et son éditorialiste !

Mohamed Yatim, proche de Benkirane, balaye le scénario de nouvelles élections et prépare les bases à accepter la future majorité

Selon Mohamed Yatim, «Les militants et sympathisants du PJD doivent savoir que les électeurs lors des législatives du 7 octobre dernier nous ont certes donné la première place, mais ils ne nous ont pas accordé la majorité nécessaire et confortable ni à nos alliés potentiels».

La direction du parti de la lampe prend ses distances vis-à-vis des bases, des militants et de sa «presse indépendante». C’est Mohamed Yatim qui a visiblement été chargé par le chef de gouvernement de disserter sur la gestion de ce dernier des tractations avec les partis politiques. Une dissertation aux allures d’un véritable et sévère recadrage. L’un des lieutenants de la garde rapprochée de Benkirane a veillé à remettre à leur place tous les militants et sympathisants ainsi que les journaux réputés proches du parti.

La dissertation a commencé par un rappel des résultats des élections. «Les militants et sympathisants du PJD doivent savoir que les électeurs lors des législatives du 7 octobre dernier nous ont certes donné la première place, mais ils ne nous ont pas accordé la majorité nécessaire et confortable ni à nos alliés potentiels. Les électeurs nous engagent ainsi à chercher la meilleure coalition sur la base des données sur le terrain», a indiqué le député PJD. Plus loin encore, Mohamed Yatim, qui n’aurait pas agi sans concertation directe avec le secrétaire général du parti, a tenté de raisonner les voix qui s’élèvent au sein du parti et des organisations et journaux réputés proches de cette formation. «La gestion des alliances est une opération complexe et dépend de plusieurs contraintes et certains équilibres», a-t-il ajouté. Des propos bien choisis pour balayer les informations ayant circulé sur l’annonce de l’échec de Benkirane dans la formation d’une majorité et l’appel à de nouvelles élections. Yatim ne s’est pas contenté de ce rappel à l’ordre, il a ainsi invité les militants et sympathisants du parti à s’éloigner du «nihilisme» pur et dur.

Le «j’accuse» du PJD

La direction du parti de la lampe a ainsi planté le décor. Au passage quelques mises au point ont également été glissées. Le responsable pjdiste a ainsi voulu placer une frontière entre les opinions des militants du parti, notamment sur les réseaux sociaux, et les positions officielles du parti.

La presse pro-PJD a également eu droit au recadrage. Tout en remerciant ce qu’il a qualifié de presse indépendante, Yatim a lancé une injonction directe probablement à une éditorialiste réputée proche du parti à respecter le PJD ainsi que l’institution du chef de gouvernement. Le responsable pjdiste a également reproché à la presse proche du parti de divulguer «certaines données confidentielles concernant les réunions du chef de gouvernement avec les chefs de partis politiques». «Il se peut que certains journalistes, bloggeurs et observateurs aient leurs propres visions et calculs, mais ils ne doivent en aucun cas faire endosser leurs positions à notre parti», a-t-il conclu. Reste à savoir si cette sortie de l’une des figures du parti de la lampe représente une véritable rupture avec la méthode utilisée jusqu’ici dans les tractations pour la formation d’une nouvelle majorité. En effet, Abdel-Ilah Benkirane n’a pas réussi depuis des semaines à former une alliance gouvernementale en dépit de plusieurs rencontres avec les chefs de partis politiques.

Seuls le parti de l’Istiqlal et le Parti du progrès et du socialisme ont annoncé officiellement leur adhésion à la future majorité conduite par le PJD.

Cependant, les trois partis groupés n’atteignent pas le seuil requis de la majorité au niveau de la Chambre des représentants. L’attente dure ainsi depuis plus d’un mois alors que l’appareil exécutif et l’institution législative sont au chômage technique forcé en attendant la formation d’une nouvelle majorité gouvernementale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *