Majorité : Le PJD veut ressusciter la Koutla

Majorité : Le PJD veut ressusciter la Koutla

PI, USFP et PPS, les premiers qui rejoindraient le gouvernement Benkirane

La Koutla veut revenir parmi les vivants. Il faut dire que la tentation des ministères peut faire des miracles. Le Parti de la justice et du développement (PJD) qui doit conduire la prochaine majorité gouvernementale est aujourd’hui quasi sûr de l’adhésion des trois partis de la Koutla démocratique, à savoir le parti de l’Istiqlal (PI), l’Union socialiste des forces populaires (USFP) ainsi que le Parti du progrès et du socialisme (PPS).

Quelques heures seulement après une rencontre avec la direction du PPS lundi dernier, le chef de gouvernement et secrétaire général du PJD s’est réuni avec les dirigeants du parti de l’Istiqlal. La délégation du parti de la balance était conduite par le secrétaire général du PI, Hamid Chabat. Si les deux hommes ont entretenu des relations conflictuelles depuis 2012, la page du passé est bel et bien tournée puisque M. Benkiran a reçu le «Ok» de M. Chabat pour former une majorité parlementaire.

Fini le temps des accusations et invectives mutuelles, place aux accolades et aux sourires. Ce même Hamid Chabat qui avait accusé Abdel-Ilah Benkiran d’entretenir des relations avec Daech, Front Nosra et le Mossad, sera son nouvel allié pour les cinq prochaines années. L’alliance qui avait tourné court après les législatives de 2011 entre les deux formations va reprendre de plus belle avec en prime la participation de l’USFP. Le chef de gouvernement devait, en effet, rencontrer la direction du parti de la rose. Le premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, semble également décidé à tourner la page avec le secrétaire général du PJD. Ce dernier espère entamer un nouveau mandat de cinq années avec les trois partis de la Koutla sachant que le PPS avait déjà scellé avec le parti de la lampe une alliance à la veille des élections législatives du 7 octobre dernier. Reste maintenant à savoir si la majorité connaîtra l’adhésion d’autres formations politiques, notamment le Mouvement populaire (MP) ainsi que le Rassemblement national des indépendants (RNI).

Pour rappel, le chef de gouvernement a déjà rencontré la direction du MP. Cela dit, le secrétaire général du parti de l’épi, Mohand Laenser, a expliqué que la participation du MP à la prochaine majorité était tributaire de plusieurs conditions ajoutant que c’est le conseil national du parti qui aura le dernier mot. En attendant, le parti de l’Istiqlal veut accélérer les choses.

Quelques heures seulement après la réunion entre MM. Chabat et Benkirane, la direction du parti de la balance a annoncé la convocation d’une session extraordinaire du conseil national. Ce même conseil qui avait décidé le divorce avec le PJD un beau jour de 2013 est appelé à donner sa bénédiction afin que le PI puisse convoler en justes noces avec le PJD. Selon les responsables de l’USFP et de l’Istiqlal, les deux partis ont choisi de rejoindre la nouvelle majorité afin de servir «les intérêts suprêmes du pays».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *