Maroc-Cuba : Rétablissement des relations diplomatiques après 37 ans de gel

Maroc-Cuba : Rétablissement des relations diplomatiques après 37 ans de gel

Rédigé en deux exemplaires et trois langues, à savoir l’espagnol, l’anglais, et l’arabe, l’accord signé découle de l’esprit et des règles établies dans la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques du 18 avril 1961.

C’est un tournant historique que prennent les relations diplomatiques entre Rabat et La Havane. Après un gel des relations qui aura duré 37 ans, cette traversée du désert dans les relations entre le Maroc et Cuba a pris fin à New York vendredi dernier. En effet, Omar Hilale, ambassadeur représentant permanent du Royaume du Maroc, et Anayansi Rodriguez Camejo, représentante de la République de Cuba, ont annoncé dans un communiqué conjoint la signature d’un accord rétablissant les rapports diplomatiques entre les deux pays au niveau des ambassadeurs. Le communiqué conjoint établi par les représentants précise que ledit accord a été signé entre les Missions permanentes des deux pays auprès de l’Organisation des Nations Unies à New York. Le Maroc et Cuba sont donc parvenus a établir un accord au terme duquel le «gouvernement du Royaume du Maroc et le gouvernement de la République de Cuba, guidés par la volonté mutuelle de développer des relations d’amitié et de coopération entre les deux pays dans les domaines politique, économique et culturel, entre autres, ont décidé de rétablir les relations diplomatiques au niveau des ambassadeurs, qui entrera en vigueur à la date de la signature de celui-ci». Dans ce sens, l’accord signé entre les deux représentants permanents ouvre une nouvelle page dans les rapports entre Rabat et La Havane.

Il va, en effet, renforcer la coopération entre les deux pays dans multiples domaines aussi bien au niveau économique que politique, ce qui va forcément contribuer à renforcer l’amitié entre les deux pays. Ledit document se fonde sur les intérêts exprimés par le Maroc et Cuba et se réfère aux principes et objectifs fixés à la fois par la Charte des Nations Unies et le droit international. Rédigé en deux exemplaires et trois langues, à savoir l’espagnol, l’anglais, et l’arabe, l’accord signé découle de l’esprit et des règles établies dans la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques du 18 avril 1961. Pour sa part, le Maroc indique dans un communiqué du ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale que cette décision vient suite «aux Hautes instructions de SM Mohammed VI». Elle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre d’une diplomatie proactive et ouverte sur de nouveaux partenaires et espaces géographiques, précise le ministère. Ajoutant que le Souverain a donné ses Hautes instructions pour l’ouverture prochaine d’une ambassade du Maroc à La Havane.

Cuba était un des soutiens historiques du Polisario. Pour ainsi situer le contexte, l’accord entre Cuba et le Maroc est une victoire diplomatique qui vient après le retour victorieux du Maroc au sein de sa famille africaine (UA) ainsi que la demande du pays d’intégrer la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Notons également que SM Mohammed VI s’est rendu la semaine dernière en visite privée en famille à Cuba. La presse avait alors parlé de l’éventualité d’un rapprochement entre les deux pays. Pour rappel, le Maroc avait rompu ses relations avec Cuba après la reconnaissance par La Havane du Polisario en 1980. Depuis cette date, le Maroc ne dispose pas de représentation diplomatique sur l’île.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *