Maroc-Mauritanie : La crise désamorcée

Maroc-Mauritanie : La crise désamorcée

Entretien téléphonique entre le Souverain et le président mauritanien alors que le chef de gouvernement a été dépêché en Mauritanie

Le Souverain a réitéré son soutien et son amitié indéfectibles, ainsi que son attachement à la relation de bon voisinage et de solidarité entre les deux pays, fondée sur les liens séculaires et familiaux qui ont toujours existé entre les deux peuples.

La crise provoquée par les déclarations du secrétaire général du parti de l’Istiqlal est en passe d’être désamorcée. Dans ce sens, Sa Majesté Mohammed VI a eu mardi matin un entretien téléphonique avec Mohammed Ould Abdelaziz, président de la République Islamique de Mauritanie. Selon le Cabinet royal, le Souverain a réitéré au cours de cet entretien son soutien et son amitié indéfectibles, ainsi que son attachement à la relation de bon voisinage et de solidarité entre les deux pays, fondée sur les liens séculaires et familiaux qui ont toujours existé entre les deux peuples.

«Sa Majesté le Roi a tenu également à rassurer S.E M. le Président que le Maroc reconnaît l’intégrité territoriale de la République Islamique de Mauritanie, conformément au droit international. Les deux chefs d’Etat ont également exprimé leur détermination à préserver cette relation contre toute tentative d’y porter atteinte, quelles que soient son origine et ses motivations», a ajouté la même source qui nous apprend aussi que le Souverain a décidé de dépêcher auprès du président mauritanien le chef de gouvernement Abdelilah Benkirane et le ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères et de la coopération, Nasser Bourita. La délégation marocaine a été chargée «de dissiper tout malentendu qui pourrait avoir un impact négatif sur les excellentes relations qui existent entre le Maroc et la Mauritanie». La veille de cet entretien téléphonique entre les deux chefs d’Etat, le ministère des affaires étrangères et de la coopération avait désavoué Hamid Chabat.

Dans un communiqué la diplomatie marocaine avait qualifié ses propos de «dangereux et irresponsables». La même source avait «rejetté vigoureusement ces déclarations qui portent atteinte aux relations avec un pays voisin frère et démontrent une méconnaissance profonde des orientations de la diplomatie marocaine, tracées par Sa Majesté le Roi, que Dieu L’assiste, et qui prônent le bon voisinage, la solidarité et la coopération avec la Mauritanie sœur».

Et de poursuivre : «Le Maroc déclare officiellement son respect total des frontières connues et reconnues, par le droit international, de la République Islamique de Mauritanie et son intégrité territoriale». Une réaction qui a tout de suite été saluée en Mauritanie. Ainsi, les partis de l’opposition ont salué «le contenu du communiqué de la diplomatie marocaine et les positions de principe et de fraternité exprimées et qui sont celles du Royaume du Maroc frère». Le Forum de l’opposition a insisté sur le besoin de «placer les relations fraternelles entre les peuples mauritanien et marocain au-dessus des tensions conjoncturelles et des calculs étriqués». Le chef du Rassemblement national pour la réforme et le développement, Mohamed Jamil Ould Mansour, a assuré que le ministère marocain des Affaires étrangères «a bien fait de publier un communiqué rejetant les déclarations de Chabat».

Satisfaction en Mauritanie

Un sentiment de satisfaction s’est emparé des acteurs politiques, sociaux et intellectuels en Mauritanie, suite aux clarifications de la diplomatie marocaine venues corriger les déclarations du secrétaire général du parti de l’Istiqlal au sujet de l’intégrité territoriale de ce pays voisin et frère. Par le biais de communiqués officiels ou des réactions sur les réseaux sociaux, on ne manque pas de rappeler l’excellence des relations séculaires entre les deux pays, la communauté du destin et du grand respect ayant toujours marqué les rapports entre les deux Etats.

Après la vague d’indignation suscitée par les propos du secrétaire général du PI, la place est désormais à l’apaisement et aux appels pour la préservation de la qualité des relations «multidimensionnelles existant entre les deux peuples et les deux pays frères». Sur les réseaux sociaux, thermomètre des temps modernes, on décèle un nombre important de réactions se félicitant de la position officielle du Royaume.

La pertinente mise au point de la diplomatie marocaine «va faire fondre des montagnes de palabres», souligne le poète Ahmed Abou El Maali, qui appelle à «s’éloigner des réactions superficielles qui ne servent en rien les intérêts de la patrie».

Chabat vs El Fassi : Le clash

Le torchon brûle entre Chabat et l’ancien secrétaire général du parti de l’Istiqlal, Abbas El Fassi. Ce dernier a indiqué, dans une mise au point, que les déclarations de l’actuel secrétaire général du parti sur les circonstances de la formation du gouvernement en 2012 sont «fausses et infondées».

Selon les déclarations du secrétaire général sur les circonstances de la formation du gouvernement en 2012, «le comité exécutif du parti de l’Istiqlal avait décidé d’éteindre les téléphones si certaines conditions revendiquées par le parti n’étaient pas satisfaites, dont l’obtention du ministère de l’équipement et du transport ainsi que d’autres secteurs.

En tant que secrétaire général du parti de l’Istiqlal, j’ai conduit les discussions pour la formation des gouvernements successifs depuis le gouvernement d’alternance avec un grand sens de patriotisme national et dans un esprit empreint de confiance et de sincérité».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *