Massar Attika : La nouvelle offre du RNI

Massar Attika : La nouvelle offre du RNI

Le parti a clôturé ses congrès régionaux à Agadir

La nouvelle vision au sein du parti a permis d’attirer plus de 100.000 nouveaux adhérents et de remporter 4 sièges parlementaires sur 5 lors des dernières élections partielles.

Le Rassemblement national des indépendants (RNI) ne veut pas perdre du temps. Le parti a présenté, samedi à Agadir lors de la cérémonie marquant l’étape finale de ses congrès régionaux, en présence de plus de 3.500 militants, l’identité et le positionnement renouvelé du parti, ainsi que sa nouvelle offre politique qui se veut réaliste, ambitieuse, et surtout efficiente pour asseoir une véritable démocratie sociale et assurer ainsi une véritable émancipation citoyenne.

La dernière étape des congrès régionaux du RNI a été marquée par la présentation par Aziz Akhannouch de la nouvelle offre politique du parti, avec laquelle ce dernier montre une grande réactivité à l’appel de SM le Roi Mohammed VI, qui invite à adopter un nouveau modèle de développement à même de répondre de façon plus efficace aux aspirations des citoyens. L’offre s’assigne pour objectif de réformer trois secteurs prioritaires, et qui sont l’éducation, la santé, et l’emploi, et ce à travers un plaidoyer intitulé «Parcours de confiance».

Dans son intervention, le président du RNI a souligné que «la nouvelle offre politique du RNI émane d’un travail de terrain, d’études précises et du respect des valeurs du parti, et qui démontre que le RNI est un parti qui est à l’écoute des bases, qui ont contribué à l’élaboration des solutions à même de réformer les secteurs prioritaires, notamment l’éducation, la santé et l’emploi». Et d’ajouter que «le RNI veut donner un nouveau sens à la politique en servant le citoyen, innovant et en produisant des idées pour développer le pays et répondre aux besoins des Marocains». Selon M. Akhannouch, l’annonce de cette nouvelle offre politique est le fruit d’un processus qui a commencé depuis presque une année, après le lancement du schéma de restructuration et renouveau lors du congrès national du parti tenu au mois de mai à El Jadida.

Un congrès qui a donné naissance à une nouvelle vision au sein du parti, laquelle a permis d’attirer plus de 100.000 nouveaux adhérents et de remporter 4 sièges parlementaires sur 5 lors des dernières élections partielles. Cette dynamique s’est manifestée à travers le lancement d’un riche processus de débat responsable et sérieux entre les dirigeants du parti et ses bases à travers le pays lors des 13 congrès régionaux (dont un tenu à Paris), et qui ont vu la participation de plus de 13 mille militants. Les différentes propositions recueillies lors de ces étapes ont constitué la base du nouveau positionnement du parti de la colombe, qui a également été dévoilé lors de ce meeting. Dans ce sens, les militants ont été unanimes sur le choix d’un positionnement central alternatif du parti, qui émane d’une conscience des préoccupations du citoyen, et prône l’innovation dans la proposition de solutions viables et concrètes inspirées de la réalité sociale du pays.  Les Rnistes ont opté pour la social-démocratie comme référentiel clair et choix du parti, et qui est bâti sur la justice sociale et l’émancipation des citoyens, et ce conformément aux principes de cette formation politique, et qui a également adopté des valeurs liées directement au quotidien du citoyen marocain et qui sont l’égalité, le sens de responsabilité et la communauté.

Emploi : Formation d’un million de jeunes sur les 5 années à venir

Le RNI mise fortement sur le secteur des services, qui est un réservoir d’opportunités pour les jeunes non diplômés ou qualifications reconnues ainsi que pour les Marocains sans emploi.

Le parti prône également une réelle révolution dans la formation et l’incitation des jeunes à l’auto-entrepreneuriat. Le parti mènera un plaidoyer en faveur de la formation d’un million de jeunes sur les 5 années à venir, dans des métiers qui leur assureront un revenu. Il prône la promotion de la compétitivité des entreprises tout en consolidant les infrastructures et la logistique, et également l’instauration de nouvelles mesures incitatives pour les TPME. Le RNI propose le lancement d’une révolution digitale en associant l’ingénierie de la débrouillardise et le génie marocain aux nouvelles technologies. Il appelle également à mettre en place des mesures incitatives pour la création de l’emploi dans les zones semi-urbaines et insiste sur la nécessité d’une révision du système, de l’arsenal juridique et la formation continue.

Education : Garantir aux enfants de moins de 15 ans l’accès à l’école

Le RNI met l’accent sur la nécessité de garantir aux enfants de moins de 15 ans l’accès à l’école. Il compte mener un plaidoyer en faveur de l’accès des enfants de moins de 3 ans au préscolaire, partout au Maroc. L’offre politique propose de généraliser l’expérience des écoles communales dans le monde rural tout en luttant contre le sureffectif en classes.

Le parti appelle à s’ouvrir davantage sur des domaines comme celui de l’informatique et des langues. Il envisage de renforcer la place allouée à la culture dans les établissements scolaires et rendre obligatoire la réinsertion scolaire des élèves ayant abandonné l’école, et prône l’élaboration d’une offre pédagogique destinée aux jeunes Marocains du Monde.

Le RNI propose la création de faculté nationale spécialisée dans les métiers de l’éducation et de la formation. S’agissant de la formation professionnelle, le parti appelle à l’élaboration d’un modèle alternatif basé sur la dualité théorie/pratique.

Santé : Adopter un système de médecin de famille

Dans ses propositions, le RNI a insisté sur l’importance de maîtriser le circuit de soins à travers la mise à disposition d’une médecine de proximité, et d’adoption d’un système de médecin de famille, et aussi revoir la carte de santé selon les besoins de chaque région. Le RNI veut mettre en place des facultés de médecine dans toutes les régions du pays et d’instaurer un quota pour les étudiants de chaque région pour accéder à la faculté de médecine dans leur région, à condition d’exercer dans cette même zone territoriale après obtention de leur diplôme. Le parti insiste à ce titre sur l’impératif d’encourager les médecins à exercer dans les zones reculées en leur offrant les conditions de travail et des indemnités convenables, et la création de réseaux régionaux polyvalents de santé, et l’adoption d’un système de carte intelligente de santé pour les citoyens.

Le RNI veut encourager le recours au partenariat public-privé pour tous les services de base, et aussi l’amélioration des services du Ramed.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *