Mezouar à l’issue des résultats des élections: Le RNI désormais présent sur la carte politique de Rabat

Mezouar à l’issue des résultats des élections: Le RNI désormais présent sur la carte politique de Rabat

Quel rôle et quelle responsabilité pour les partis politiques après les élections régionales et communales ? Le questionnement posé dimanche soir à Rabat par Salaheddine Mezouar à l’issue de l’annonce des résultats de ces échéances semble légitime. Il l’est de par les défis qui se présentent et persistent au niveau des régions.

Réussir la régionalisation avancée

«Il faudrait abonder dans un sens d’équilibre de forces. Il existe des problèmes en infrastructures dans certaines régions, c’est pourquoi les partis politiques sont censés faire valoir une nouvelle logique», a avancé le président du parti de la colombe en s’exprimant sur ses préoccupations. «Notre souci est de réussir l’expérience de la régionalisation avancée», a enchaîné le numéro un du RNI qui estime que son parti sera «toujours responsable».

Une première à Yaacoub El Mansour

La nouveauté des élections régionales et communales 2015 est, selon M. Mezouar, la présence de son parti sur la carte politique de Rabat. Ainsi, le RNI a raflé un bon nombre de circonscriptions outre 11 à Yaacoub El Mansour. C’est pour la première fois d’ailleurs que le parti de la colombe est présent à Yaacoub El Mansour. «Le parti sera également présent dans le conseil de la ville», enchaîne l’interlocuteur qui s’est exprimé sur l’évolution du RNI et des résultats importants qu’il a obtenus lors des dernières échéances. Aussi, ledit parti a réalisé des scores remarquables dans la commune de Harhoura remportés par un groupe de 11 jeunes contre 27. «Il manque trois personnes pour que ce groupe ait une majorité», précise M. Mezouar qui privilégie la logique des consensus.

Recours à l’opposition si nécessaire

«Les négociations n’ont pas encore commencé au niveau de la majorité», détaille le président du RNI en rappelant qu’une réunion devait se tenir hier, lundi, entre le bureau politique et les instances relevant du RNI pour discuter des alliances. «Nous avons toujours été ouverts sur l’opposition et respecté nos engagements à l’égard des partis de la majorité. Il y aura des alliances avec d’autres partis comme il y en a ceux qui seront tenus de recourir à l’opposition pour créer des alliances», tempère M. Mezouar dont le parti avait l’ambition d’être classé troisième.

Moncef Belkhayat et les autres

Il est l’un des ténors du parti. Moncef Belkhayat qui était de la partie a indiqué qu’il a été classé «2ème après le candidat du PJD à Sidi Belyout, appelée la circonscription de la mort». Par l’occasion, le président du RNI n’a pas manqué d’exprimer sa fierté de la victoire d’une femme RNIste dans une commune à Nador.

Le satisfecit de Mezouar

Le président du RNI s’est dit « satisfait» des résultats de son parti lors des élections communales et régionales en les qualifiant de « très honorables». La 4ème position obtenue par le parti est, à ses yeux, «positive» et «très honorable» compte tenu du taux de couverture du RNI des circonscriptions électorales. «Ce qui nous importe le plus au sein du parti c’est d’avoir une présence qualitative dans les différentes régions et provinces du Royaume», a-t-il enchaîné.
 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *