Nabil Benabdellah: «Le Maroc défendra son intégrité territoriale par tous les moyens»

Nabil Benabdellah: «Le Maroc défendra son intégrité territoriale par tous les moyens»

ALM : Les partis politiques se sont réunis avec le chef de gouvernement concernant l’affaire du Sahara marocain. Quelles ont été les conclusions ?
 

Mohamed Nabil Benabdellah : Ce fut, en réalité une réunion d’information avec le chef de gouvernement. Les partis politiques ont ainsi été informés des derniers développements concernant l’affaire du Sahara marocain, en particulier la décision suédoise dangereuse et grave de présenter un projet de loi reconnaissant la pseudo rasd. Il faut préciser qu’il s’agit d’une initiative menée par le parti des sociaux-démocrates ainsi que les Verts en Suède. Au cours de la réunion, nous avons procédé à un échange et à un tour de table sur cette question.
 
Quelles seront les décisions prises à l’issue de cette rencontre ?

Il faut préciser qu’il s’agit d’une rencontre d’information. Cela dit, en ce qui concerne le Parti du progrès et du socialisme, nous condamnons avec vigueur cette grave atteinte à la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale du Royaume. Nous dénonçons également cette décision qui pourrait nuire aux relations bilatérales entre les deux royaumes. Nous considérons que le Maroc a le droit de défendre son intégrité territoriale par tous les moyens, qu’ils soient diplomatiques, politiques ou économiques. Le PPS prendra part à toutes les initiatives qui seront prises en direction des forces vives de la société suédoise ainsi que les autres forces politiques à l’échelle internationale.
 

Est ce qu’il y aura des visites en Suède? Peut-on procéder à une autocritique concernant la diplomatie parallèle ?

Des visites de la part des partis politiques sur place en Suède sont envisageables éventuellement. S’agissant de l’autocritique concernant la diplomatie partisane, la question de l’intégrité territoriale du Maroc demeure un élément central dans les actions des partis politiques qui travaillent avec les moyens disponibles. Les partis politiques, en tout cas les plus sérieux parmi eux, assistent aux congrès internationaux et n’hésitent pas à défendre le dossier du Sahara à chaque fois. Je ne pense pas que l’on pourrait parler à ce stade d’une autocritique.
 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *