novembre 23, 2017

 

Nouveaux ministres : C’est plus compliqué que prévu…

Nouveaux ministres : C’est plus compliqué que prévu…

Le MP et le PPS n’ont pas encore proposé de noms

Depuis le remerciement de quatre ministres le 24 octobre, l’opinion publique attend avec impatience l’annonce des nouveaux noms en remplacement comme cela a été explicitement demandé. Mais deux semaines sont déjà passées et on ne sait toujours rien sur le nouveau casting. Et surtout beaucoup de questions restent posées quant à la démarche qu’adoptera le chef de gouvernement pour la reconstitution de son équipe.

La première : Est-ce qu’on va uniquement remplir les postes vacants avec des ministres des mêmes partis ?
Auquel cas, le Mouvement populaire (MP) et le Parti du progrès et du socialisme (PPS) vont devoir proposer des noms pour les portefeuilles qu’ils dirigeaient et qu’ils continueront à occuper. Mais la situation est légèrement plus compliquée qu’un simple remplacement poste par poste car il restera une inconnue qui risque de changer la donne : on parle bien de «propositions» et cela veut dire que si les nouveaux noms proposés par les deux partis ne sont pas validés, le chef de gouvernement sera donc face à une autre option inévitable. Joint par Aujourd’hui Le Maroc, Saâd Eddine El Othmani explique, en effet, que «si les deux partis ne disposent pas de nouveaux profils qui conviennent aux postes ou si les nouveaux noms ne sont pas validés, nous serons obligés de revoir l’architecture et le dispatching des portefeuilles entre les partis de la majorité». Mais M. El Othmani ne veut visiblement pas brûler les étapes. Le lundi 6 novembre à la mi-journée, il assurait qu’il n’avait encore aucun retour de la part ni du Mouvement populaire ni du PPS au sujet des nouveaux ministres à proposer. «Le PPS vient à peine de décider de rester dans la coalition et donc il faudra attendre un peu pour qu’il nous propose les noms», indique M. El Othmani.

De son côté, le patron du MP, Mohand Laenser, joint également par Aujourd’hui Le Maroc, assure attendre lui aussi un signal de la part du chef de gouvernement pour soumettre une liste de noms pour les portefeuilles vacants. Le MP a-t-il déjà arrêté cette liste ? Selon M. Laenser, aucune liste n’est encore prête. «Nous devons d’abord rencontrer le chef de gouvernement pour qu’il nous dise s’il a décidé de garder les mêmes portefeuilles pour les mêmes partis ou s’il envisage de modifier la répartition et le dispatching».

Y aura-t-il des annonces cette semaine, comme l’ont rapporté ça et là quelques médias électroniques et arabophones ce lundi 6 novembre ?

Le chef de gouvernement se contente seulement d’indiquer que «des rencontres sont prévues cette semaine» en assurant que «de toutes les manières, avec la désignation de ministres intérimaires, les départements vacants fonctionnent aujourd’hui normalement».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *