Omari veut accompagner les ONG

Omari veut accompagner les ONG

Le ministère chargé des relations avec le Parlement et la société civile annonce la mise en œuvre d’un programme d’accompagnement en faveur du milieu associatif.

Concrètement, le département géré par Abdelaziz Omari organisera une série de rencontres sur tout le territoire national entre le 24 octobre et le 26 décembre prochains. Deux mois durant, ces rencontres régionales devraient permettre un accompagnement plus adapté à la société civile principalement dans les domaines de la démocratie participative et la gouvernance. Dans ce sens, le ministère invite les acteurs associatifs intéressés à s’inscrire dès à présent pour pouvoir profiter de ce programme. Les responsables ont mis en ligne une fiche d’inscription spéciale à cette fin.

A noter que le dernier délai des inscriptions a été fixé par le ministère de tutelle au 15 octobre prochain. «Ces rencontres interviennent dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions constitutionnelles relatives à la société civile particulièrement en ce qui concerne la démocratie participative. Elles visent l’accompagnement et le renforcement des capacités des associations dans le domaine législatif en rapport avec la démocratie participative et la bonne gouvernance», expliquent les responsables du ministère chargé des relations avec le Parlement et la société civile. Le ministère a déjà fixé les dates et lieux pour les différentes rencontres. Le coup d’envoi du programme sera ainsi donné dans la capitale administrative du Royaume, Rabat le 24 octobre prochain. Les autres rencontres auront lieu à Tanger (31 octobre), Fès (14 novembre), Oujda (15 novembre), Marrakech (21 novembre), Agadir (22 novembre), Errachidia (28 novembre), Guelmim (12 décembre), Laâyoune (19 décembre) et Casablanca (26 décembre). Il faut préciser enfin que le gouvernement avait lancé, à l’époque où Lahbib Choubani siégeait encore au ministère, un dialogue national sur la société civile et ses nouvelles prérogatives constitutionnelles.

Un dialogue qui avait permis l’élaboration de 140 recommandations. Les rencontres du dialogue national avaient alors connu la participation de 10.000 personnes au Maroc et à l’étranger. Il semble aujourd’hui que le ministre actuel veut concrétiser les recommandations issues du dialogue national mais également assurer la mise en œuvre des dispositions de la Constitution de 2011 qui confère à la société civile plus de prérogatives.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *