Où va la France ?

Où va la France ?

Si de jour en jour, et depuis quelques années, le Maroc renforce sa toile, tissée il y a fort longtemps, aussi bien sur le plan continental que régional ou mondial, s'il s'ouvre sur de nouveaux horizons, diversifie de plus en plus ses partenariats stratégiques, il est un trait commun, une constante qui constitue la trame de fond : le Maroc est toujours resté attaché à son état d'esprit et à sa volonté de construction d'un modèle sur des bases saines, des valeurs universelles. Le Maroc est plus que jamais décidé à construire son propre modèle de développement et n'a pas besoin de s'inspirer forcément d'autres exemples. Encore moins le français.

Quand bien même beaucoup croient encore à la thèse révolue du centre et de la périphérie, la France étant l'ancien colonisateur, les élites, les décideurs et les forces vives du Maroc sont depuis longtemps décomplexés par rapport à ces considérations désormais dépassées. C'est une réalité aujourd'hui. Le modèle sociétal marocain est en passe d'être construit en démontrant, au passage, qu'on gagne beaucoup à le faire sans recourir au modèle français. D'ailleurs, il est avéré aujourd'hui que la France ne constitue plus une référence.

L'école, la santé, l'intégration, l'emploi, les retraites, la gouvernance locale…dans bien des domaines, l'expérience française a montré ses limites quand elle ne s'est pas tout simplement avérée être un échec. Même la classe politique française, qui à une certaine époque aurait pu avoir une quelconque influence, a perdu depuis longtemps de ses pouvoirs. Il faut dire que les politiciens de l'hexagone sont plus inspirés et attirés depuis quelques temps par les people, le star system et tout ce qui va avec en termes de pratiques comme les guerres intestines, les intrigues, les coups bas entre personnes de même bord et amis d'hier…

Et ce n'est pas un hasard si ces derniers temps on a vu se multiplier dans les médias audiovisuels, les réseaux sociaux, les UNES des grands tirages écrits, notamment les magazines people, de grands déballages, des scandales, des batailles rangées et des petites querelles de chiffonniers entre politiciens. Des pratiques qui vont parfois jusqu'à ne pas épargner même la vie intime et privée des uns et des autres. Le tweet d'un ministre, le sms d'un autre ou encore la photo postée sur facebook par un troisième font plus de buzz en France que les débats sur les questions de l'emploi, du chômage, de l'investissement y compris parmi la classe politique.

Mais visiblement certains politiciens français ne se sont toujours pas aperçus du niveau affreusement bas qu'ils ont atteint et continuent de se convaincre qu'ils ont encore des leçons à donner à d'autres. Il est vrai, que certains pays, pas tellement loin de nous, n'ont pas encore fait le deuil de l'ancien colonisateur, lequel doit apporter son aide tout en présentant ses excuses pour les horreurs commises dans le passé. Mais le Maroc n'en fait pas partie. La France ne fait plus rêver depuis longtemps les élites. Les jeunes marocains ont de plus en plus le regard tourné vers des horizons nouveaux, des pays avec qui on peut construire des relations fondées sur les intérêts, certes, mais aussi et surtout sur le respect mutuel et un échange d'égal à égal…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *