Parlement : L’heure est au bilan

Parlement : L’heure est au bilan

Les deux Chambres ont clôturé leurs travaux

La première Chambre a approuvé 31 projets de loi lors de la session d’automne. Les questions qui ont occupé l’opinion publique nationale étaient au centre des intérêts des membres de la Chambre et ses composantes politiques, et ce dans le cadre d’une interaction positive avec les questions de la société.

Après la fermeture des portes du Parlement, les deux Chambres ainsi que le gouvernement dressent le bilan de la session d’automne de l’année législative 2017-2018. Le ministre délégué chargé des relations avec le Parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a indiqué que «le nombre de questions orales auxquelles le gouvernement a répondu lors des séances hebdomadaires au titre de la session d’automne a atteint 648», ajoutant que le chef de gouvernement a répondu à 77 autres questions dans le cadre des séances mensuelles consacrées à la politique générale. Le ministre a expliqué, en outre, que sur 2.227 questions écrites, le gouvernement a répondu à 1.130, soit 50,6%, notant que ce pourcentage a atteint 59% à la Chambre des conseillers. Concernant les demandes de présentation d’informations portant sur des affaires revêtant un caractère national important, le gouvernement s’est dit prêt à répondre à 33 motions, contre 10 lors de la session d’avril dernier, a rappelé M. El Khalfi, notant qu’il en va de même pour les missions d’information, notamment au point de passage Beni Ansar (Nador), les prix du carburant, les visites de prisons locales et des carrières de sable de Kénitra et Larache. Sur le plan législatif, M. El Khalfi a fait savoir que le Parlement a adopté 25 projets de loi et 71 textes depuis le début de la législature, outre les 14 projets de lois adoptés par l’une des deux Chambres. Concernant les propositions de lois, le ministre a souligné que des «progrès notables» ont été réalisés à travers la mise en œuvre des dispositions de l’article 23 de la loi organique relative à l’action du gouvernement, affirmant qu’après la mise en place d’une commission technique, l’Exécutif est disposé à examiner 41 propositions de loi.

De son côté, le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a annoncé que la première Chambre a approuvé 31 projets de loi lors de la session d’automne. Les questions qui ont occupé l’opinion publique nationale étaient au centre des intérêts des membres de la Chambre et ses composantes politiques, et ce dans le cadre d’une interaction positive avec les questions de la société, a-il noté. Cette dynamique s’est traduite dans le contenu des questions présentées au gouvernement, dont le nombre avoisine 3.594 questions (1.611 orales, 1.940 questions écrites) et 49 questions adressées au chef de gouvernement lors des quatre séances mensuelles consacrées à la politique publique. Pour sa part, la Chambre des conseillers a adopté 26 textes législatifs dont 25 projets de loi, lors de la session d’automne. Selon le président de la Chambre, Hakim Benchamach, l’action législative et de contrôle de la Chambre lors de cette session a connu une dynamique exceptionnelle. Il a dans ce sens rappelé la tenue de 35 séances publiques de 61 heures, réparties sur 20 sessions de contrôle, 12 sessions législatives et 3 autres conjointes avec la Chambre des représentants. Lors de cette session, la Chambre a tenu 16 séances consacrées aux questions orales, durant lesquelles les membres du gouvernement ont répondu à 276 questions, dont 52 d’actualité, sur un total de 592 questions orales adressées à la Chambre pendant la période d’intersession et la session d’octobre, a indiqué le président de la Chambre citant la tenue de 3 séances mensuelles consacrées à la réponse du chef de gouvernement aux questions liées à la politique publique, conformément aux dispositions de l’article 100 de la Constitution.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *