PI : L’élection du nouveau SG reportée à samedi prochain

PI : L’élection du nouveau SG reportée  à samedi prochain

Un nouveau round de violences entre congressistes dimanche

Les congressistes istiqlaliens ont clôturé hier le congrès sans connaître le nouveau secrétaire général ni les membres du comité exécutif. Des sources internes ont affirmé que l’élection a été reportée à samedi prochain. Il faut dire que les travaux de clôture ont été marqués par une confrontation violente entre les partisans des différents courants.

La violence semble désormais faire partie des mœurs de l’Istiqlal. Après les scènes violentes ayant marqué le dîner de la première journée du 17 congrès général, les travaux ont été émaillés hier, dimanche 1er octobre, par un nouveau round de violences. Les différentes parties se rejettent la responsabilité mais la confrontation aurait démarré en raison du retard de la distribution des cartes de vote. En effet, la direction du parti avait opté pour le vote électronique pour choisir le nouveau secrétaire général du parti ainsi que les membres du comité exécutif. Seulement voilà, l’opération de vote avait été retardée dimanche en raison du retard de la distribution des cartes.

Les différentes parties se rejettent encore une fois la responsabilité de ce retard. Pour le camp de Hamid Chabat, la distribution des cartes aurait été sciemment retardée alors que le camp adverse affirme que les partisans du SG sortant perturbent l’opération de vote. Il faut préciser que le vote prévu initialement samedi dans la soirée avait été reporté à dimanche en raison de «problème d’ordre organisationnel». Cependant, certaines sources évoquaient déjà des divergences profondes entre les deux parties en confrontation.

Pour rappel, deux candidats se disputent la course au fauteuil du secrétariat général. Il s’agit de Hamid Chabat, secrétaire général sortant, et Nizar Baraka, membre du conseil national et petit-fils du fondateur, Allal El Fassi. Baraka fait office de candidat favori en raison du soutien de nombreuses figures du parti mais Chabat laisse entendre qu’il a encore des cartes à jouer.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *