PJD: La claque du conseil national à Benkirane

PJD: La claque du conseil national à Benkirane

Le parlement du parti a refusé d’élargir les prérogatives du secrétaire général dans le choix des ministrables

Premier revers pour Abdelilah Benkirane. Le secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD) a reçu une claque de la part des membres du conseil national, l’équivalent du parlement du parti. Alors qu’un changement en sa faveur dans la procédure de choix des candidats ministrables du parti paraissait chose acquise, il n’en fut rien. Le chef de gouvernement a vu les propositions du secrétariat général rejetées par le conseil national, ce qui a mis Benkirane doublement en colère.

D’abord parce qu’il n’aura pas carte blanche dans le choix des candidats du parti pour le futur gouvernement et ensuite parce que les choses vont devenir un peu plus compliquées pour lui. En effet, le conseil national du parti de la lampe a revu à la hausse le nombre de ses représentants au sein de la commission chargée de choisir les candidats ministrables.

De 36 personnes, leur nombre au sein de ladite commission est passé aujourd’hui à 42 représentants. Une nouveauté qui n’a pas été du goût du numéro un du parti, lui qui voulait plutôt faire baisser la représentativité du conseil national dans la commission de sélection de candidats pour la ramener au même niveau que celle du secrétariat général. Par ailleurs, Benkirane ne pourra pas présenter plus d’un ou deux candidats étrangers au parti. Alors que le conseil national devait permettre au chef de gouvernement une plus large manœuvre, le conseil national a maintenu le statu quo sur ce point. Il faut préciser que le PJD adopte une procédure bien particulière pour le choix des candidats du parti pour le gouvernement. Cette tâche est confiée à une commission spéciale qui compte dans ses rangs 42 membres du conseil national en plus des membres du secrétariat général.

Une liste de candidats potentiels est dressée à raison de trois candidats pour chaque poste ministériel proposé. Ensuite, le secrétaire général choisit un candidat parmi les trois proposés initialement. Enfin, Benkirane peut choisir 25% des candidats en dehors de la liste de la commission spéciale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *