PJD-PPS: Un mariage d’intérêt !

PJD-PPS: Un mariage d’intérêt !

Benabdellah a affiché sa satisfaction quant à l’alliance de son parti avec le PJD et a insisté sur son soutien indispensable aux camarades islamistes.

«Tout d’abord, nous sommes honorés, nous les frères communistes, de la présence des camarades islamistes. C’est un moment chaleureux dans le cadre des relations politico-amicales, de la coopération qui ne date pas d’hier, mais qui est arrivé quelque peu en retard entre les deux formations politiques».

C’est ainsi que Nabil Benabdellah, secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme (PPS), a préféré entamer son intervention à l’occasion d’une réunion du bureau politique du PPS et du secrétariat général du PJD tenue samedi au siège du Parti de la justice et du développement (PJD) à Rabat.

En effet, dans une salle archicomble et par une présence remarquée de toute la presse nationale, Nabil Benabdellah a d’emblée affiché sa satisfaction quant à l’alliance de son parti avec le PJD et a insisté sur son soutien indispensable aux camarades islamistes. Avant d’ajouter : «Aujourd’hui, nous avons décidé de répondre à notre volonté d’assembler notre direction nationale.

Et en fait, j’ai senti une alchimie à notre arrivée pour la mise en place de ce gouvernement, je me suis rappelé cette atmosphère. Je suis heureux de constater comment les sentiments et l’atmosphère qui régnaient à l’époque avec une grande confiance, un grand optimisme et une forte volonté et que nous accomplirons beaucoup de choses dans ce gouvernement. J’ai constaté que nous avons pu suivre notre chemin dans un cadre de sincérité et de fidélité mutuelles et de tenir parole, hommes et femmes», a conclu le secrétaire général du PPS.

De son côté, Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD, a préféré entamer son discours en disant : «Nous sommes un parti politique et non pas religieux. Et malgré tous les points divergents entre nous et le PPS, nous avons pu résister et faire naître un gouvernement aussi solide malgré toutes les difficultés rencontrées depuis sa constitution». En effet, M Benkirane n’a pas également laissé passer l’occasion de rappeler l’époque où les frères communistes étaient de vrais adversaires pour sa formation politique expliquant que «politiquement, nos référentiels sont différents et se montrent contradictoires.

Et si on vous avait dit en 2009 que vous seriez avec Benkiran et que vous alliez souffrir, vous ne l’auriez pas cru. Nous nous querellions au cours des élections, vous étiez nos adversaires originels». Mais en contrepartie, Abdelilah Benkirane a saisi l’occasion pour saluer l’engagement de Nabil Benabdellah et de son équipe lors de cette coopération et de cette expérience, la première de son genre. Il a indiqué que «la participation du PPS au gouvernement a été un choix juste.

Nous avons pu réussir à maintenir la cohésion gouvernementale malgré les tentatives de déstabilisation de part et d’autre. Nous avons toujours placé les intérêts de la Nation au-dessus de toute considération partisane», a fait savoir Benkirane. Il faut mentionner que la suite des réunions entre le PJD et les autres partis du gouvernement est programmée pour les prochains jours.

PJD et PPS tendent la main à d’autres formations
majorite-Benkirane-Mezouar-Nabil-Benabdellah-Mohand-LaenserDeux partis sur quatre de la majorité gouvernementale actuelle annoncent dès maintenant la volonté de prolonger cette expérience. Lors de la rencontre conjointe entre responsables du PPS et PJD, les grands absents étaient bien évidemment leurs deux autres alliés, à savoir le RNI et le MP. Pour rassurer ces derniers, les partis du livre et de la lampe se sont arrangés pour envoyer des messages dans le communiqué final de leur rencontre.

Ainsi, les deux partis ont exprimé «leur fierté de l’expérience de l’action commune au sein du gouvernement et de la majorité à la Chambre des représentants ainsi qu’entre leurs deux groupes à la Chambre des conseillers, aux côtés des groupes du Rassemblement national des indépendants et du Mouvement populaire et des autres groupes soutenant la majorité sur la base du programme gouvernemental, réaffirmant leur détermination à poursuivre leur action commune au sein de la majorité gouvernementale et avec le reste de ses composantes pour hâter la mise en œuvre des chantiers de réforme sur les plans législatif et du développement jusqu’au dernier moment du mandat du gouvernement actuel». Benkirane et Benabdellah veulent probablement tendre la main à leurs alliés actuels.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *