PPS : Le torchon brûle entre les camarades

PPS : Le torchon brûle entre les camarades

Ils accusent Benabdellah d’exclure les membres du comité central qui rejettent l’idée d’un 3e mandat

Selon le courant «On arrive…», une alliance de gauche est la seule aujourd’hui capable de fournir des réponses adéquates aux défis et proposer un nouveau modèle de développement garantissant une équité sociale.

A quelques semaines du prochain congrès national du Parti du progrès et du socialisme (PPS), un nouveau courant, rejetant la ligne politique poursuivie par la direction actuelle, est apparu. Baptisé «On arrive…», le courant vient d’être annoncé officiellement à l’issue d’une réunion organisée à Casablanca. La coordination du courant a été confiée au membre du comité central, Hassan Benkabli. «Ce courant a existé depuis toujours au sein de notre parti. Il avait comme icône durant un moment Simon Levy puis Said Saâdi lors du 8e congrès», explique Benkabli.

«La nouveauté cette fois-ci réside dans notre décision d’institutionnaliser et de structurer le courant. Ce fut chose faite lors de notre dernière réunion avec l’élection d’un coordinateur national et un conseil national». Plus loin encore, Benkabli remet en cause la légalité de la dernière réunion du comité central qui n’aurait pas atteint le quorum nécessaire.

Concrètement, les fondateurs du courant expliquent que l’objectif de cette initiative est de «rectifier la ligne politique et organisationnelle suivie par le parti en perspective des prochaines échéances».

Une déclaration constitutive du courant a été rendue publique dans laquelle les membres expliquent clairement leurs ambitions et projets. Ils y affirment ainsi que «la création du courant intervient après des consultations menées par les militants dans le but d’unifier les rangs du parti. Sur le plan politique, le courant appelle à revoir les engagements politiques en prenant en compte l’intérêt de la formation entière et non pas les intérêts de quelques responsables».

Alors que le PPS est lié depuis 2012 par une alliance avec le PJD (Parti de la justice et du développement), le courant propose à un retour vers la grande famille de gauche. «Nous ne sommes pas du tout d’accord sur le rapprochement avec le PJD. Nous dénonçons également la dérive droitière de la direction actuelle», déclare Benkabli. Selon les responsables, une alliance de gauche est la seule aujourd’hui capable de fournir des réponses adéquates aux défis et proposer un nouveau modèle de développement garantissant une équité sociale. Sur le plan organisationnel, le courant accuse des responsables «de mener une gestion improvisée, ce qui a eu un impact sur les résultats du parti à la fois dans les élections législatives et communales». Ce n’est pas tout. En effet, le courant considère que «les instances du parti sont complètement gelées aux niveaux local, provincial, régional et national, sans oublier les associations socio-économiques et certaines organisations parallèles en raison de la volonté de certains responsables de remodeler le parti à leur guise». Par ailleurs, le courant «On arrive…» remet en cause la légalité des rapports des commissions centrales qui n’auraient pas atteint le quorum nécessaire. Les mécontents pointent du doigt surtout la décision empêchant les membres du comité central de prendre part automatiquement aux travaux du 10 congrès, «ce qui représente une infraction aux statuts du parti».

Pour Hassan Benkabli, cette décision est destinée à exclure les voix qui dérangent. «Je pense que la direction actuelle a voulu ainsi éloigner toutes les personnes qui ne sont pas d’accord avec l’élection de l’actuel secrétaire général pour un troisième mandat consécutif», dit-il. C’est pour toutes les raisons précitées que le courant appelle au report du 10ème congrès national du PPS prévu au mois de mai prochain. Le report devrait permettre de revoir les documents réalisés par le comité préparatoire. De même, un appel a été lancé pour créer un nouveau comité préparatoire en associant les membres du comité central.

Reste à savoir si les instances du parti vont accéder à cette demande.

Les prochains jours et semaines qui nous séparent du 10ème congrès national risquent d’être difficiles sachant que le parti traverse une période délicate sur le plan financier avec des répercussions sur les préparatifs du congrès.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *