Programme éléctoral : UMD : La priorité est aux problèmes de l’emploi et la pauvreté

Abdellah Azmani, secrétaire général de l’Union marocaine pour la démocratie (UMD), a souligné que l’accélération du rythme de croissance économique revêt un caractère prioritaire dans le programme de son parti pour les élections du 7 septembre 2007.  Il n’y a pas de développement humain sans croissance économique, a dit M. Azmani dans un entretien accordé à la MAP à la veille du prochain scrutin.
Selon lui, «les politiques suivies jusqu’à présent n’ont pas permis de réaliser la prospérité économique, au même titre qu’elles n’ont pas permis une amélioration de la situation sociale du Marocain qui s’est détériorée dernièrement».
Il a insisté sur l’impératif de régler les problèmes de l’emploi et de la pauvreté, jugeant nécessaire de prendre une série de mesures dans divers domaines socio-économiques susceptibles de garantir une stabilité sociale et permettre «une accélération du rythme de développement économique et social dans notre pays». M. Azmani a attiré l’attention sur l’importance des secteurs du tourisme et de l’habitat pour le devenir du pays, tout en appelant à valoriser les secteurs les plus productifs à travers une série de mesures incitatives. Pour ce faire, il faut mettre en place une fiscalité plus juste et plus réaliste et une législation de travail plus flexible, dans le but d’améliorer la productivité et la compétitivité des entreprises marocaines. Il a, à ce propos, relevé l’importance de la formation et d’un système d’enseignement performant pour l’essor des industries modernes, surtout que le marché de l’emploi exige des formations de pointe et une main-d’oeuvre spécialisée, l’objectif étant de faciliter l’intégration des jeunes et remédier au problème de l’incompatibilité entre formation et impératifs du marché de l’emploi. Il a mis en garde contre «le danger de la fuite des cerveaux et des compétences», se prononçant en faveur de leur association à l’effort national de développement en tirant profit de leur expertise dans les différents domaines. Il a, d’autre part, plaidé pour l’octroi d’une aide aux industries alimentaires, du textile et pharmaceutiques marocaines pour qu’elles puissent «sortir de l’impasse» et jouer pleinement leur rôle dans la dynamisation des exportations et la satisfaction des besoins du marché national. Pour le secrétaire général de l’UMD, ces industries ont besoin «d’un nouveau souffle» pour pouvoir conquérir les marchés internationaux. Dans un autre registre, il a considéré que les élections du 7 septembre seront «décisives et historiques», en ce sens qu’elles vont permettre de mettre le Maroc sur «les bons rails aux plans politique, économique et social». Pour lui, il est indispensable que ces élections soient «libres et saines» et marquées par «une profonde prise de conscience des défis futurs que le Maroc est appelé à relever». Il a ajouté que son parti s’attend à ce que le prochain gouvernement soit issu d’une majorité parlementaire et que le Premier ministre tire sa légitimité des urnes et qu’il soit en mesure de réaliser la cohésion de son équipe gouvernementale.
Selon M. Azmani, la réussite ou l’échec de tout programme de développement et de toute politique sont tributaires, dans une grande mesure, de la compétence, de l’honnêteté et du dévouement de ceux qui veillent à son exécution. Concernant les candidats du parti aux prochaines élections, ils sont dotés des compétences nécessaires pour «s’acquitter convenablement de leur devoir», a-t-il relevé en conclusion.
L’UMD a vu le jour le 9 juillet 2006. Elle s’engage dans le prochain scrutin avec l’objectif d’édifier une société moderne régie par «le libéralisme économique et la solidarité sociale».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *