Programmes électoraux : A l’horizon du prochain scrutin, des perspectives de nouvelles alliances

Programmes électoraux : A l’horizon du prochain scrutin, des perspectives de nouvelles alliances

Le secrétaire général du Parti démocratique et de l’indépendance (PDI-Achoura et l’Istiqlal), Abdelouahed Maâch estime que les prochaines élections législatives déboucheront sur de nouvelles alliances partisanes.
Dans un entretien à la MAP, à l’occasion du scrutin du 7 septembre prochain, M. Maâch a dit s’attendre à un bouleversement dans les rangs de la majorité sortante, dont certaines composantes, a-t-il pronostiqué, céderont la place à d’autres.
Évoquant les préparatifs de son parti à ces élections, il a mis en avant la pertinence et l’importance des réunions de travail tenues au sein de toutes les sections à travers les régions du Royaume, ainsi que la rigueur et l’objectivité dans le choix des candidats du parti. Il a précisé que la commission nationale chargée de cette sélection a soumis l’ensemble des dossiers de candidature à la commission centrale du parti pour approbation.
Concernant le programme électoral de son parti dans le domaine de la santé, M. Maâch juge nécessaire de former 3.500 médecins  et 7.000 infirmiers annuellement. Il a proposé la construction d’un hôpital régional disposant d’au moins 10 spécialités dans chaque province et un hôpital comprenant 30 spécialités au niveau de chaque région. À propos du secteur agricole, il a souligné la nécessité de soutenir les agriculteurs, d’augmenter les superficies des terres irriguées, de favoriser la coopération entre les ingénieurs et techniciens agricoles, d’une part, et les agriculteurs, d’autre part, et de promouvoir l’emploi dans le monde rural. S’agissant de l’enseignement, M. Maâch a mis l’accent sur la généralisation de l’enseignement pour qu’il contribue davantage à l’émancipation culturelle de toutes les composantes de la société et remplisse son rôle de facteur de développement humain.
Et le secrétaire général du PDI de plaider pour une formation supérieure de qualité en phase avec les évolutions constantes du marché de l’emploi, une restructuration des académies de l’éducation et de la formation, la généralisation de l’enseignement fondamental, la révision du système des examens ainsi que la promotion de la recherche scientifique. Concernant le secteur de la jeunesse, le parti défend une démarche d’encadrement et de proximité qui puisse répondre aux préoccupations des jeunes et leurs ambitions et aussi leur assurer un avenir meilleur. Sur ce registre, il a appelé à la mise en œuvre d’un vaste plan social d’emploi à coup de grands chantiers de développement et aussi une révision de la politique de la formation professionnelle pour mieux la recadrer et l’adapter aux nouveaux besoins du marché de l’emploi.
Dans le domaine social, le parti plaide pour un accès équitable des citoyens à des prestations de qualité et pour une politique sociale qui s’attaque de front à toutes les précarités. Au chapitre de l’environnement, il a mis l’accent sur la nécessité de préserver les ressources, la faune et la flore du pays, grâce notamment à la réglementation de la chasse, la création de réserves de protection des espèces ainsi que l’utilisation des énergies non polluantes.
À propos du positionnement de son parti, M. Maâch a tenu à préciser que depuis sa création en 1947, le parti affiche son centrisme et s’identifie plus aux partis issus du mouvement national avec lesquels il partage les mêmes idées et idéaux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *