Province d’Al-Hoceïma : Le ministre de l’intérieur clarifie la situation

Province d’Al-Hoceïma : Le ministre  de l’intérieur clarifie la situation

Le ministre a assuré que  plusieurs projets structurants ont déjà été lancés, tandis que d’autres seront entamés vers le milieu de cette année juste après le parachèvement des dispositions préliminaires concernant chaque projet.

Quelques jours après sa nomination, le nouveau ministre de l’intérieur, Abdelouafi Laftit, s’est rendu à Al-Hoceïma. En effet, le ministre s’est réuni, lundi 10 avril, au siège de la province, avec les membres des instances élues et les représentants des services extérieurs et de la société civile de la province. Lors de cette rencontre, il a réitéré la Haute sollicitude dont SM Mohammed VI entoure cette province et sa population. Dans ce sens, le ministre a affirmé que cette visite s’inscrit dans le cadre des Hautes instructions de SM le Roi. Il a également réaffirmé l’engagement de l’Etat à entamer la mise en œuvre du programme de développement de la province sur la période 2015-2019. Intitulé «Al-Hoceïma, Manarat Al Moutawassit», ce projet porte sur «plusieurs secteurs vitaux conformément à une vision globale et multidimensionnelle au profit des habitants de la région», indique M. Laftit. Il a par ailleurs appelé à une mise en œuvre efficiente des projets inscrits dans le cadre dudit programme.

Abordant ce chantier, le ministre a assuré que  plusieurs projets structurants ont déjà été lancés, tandis que d’autres seront entamés vers le milieu de cette année juste après le parachèvement des dispositions préliminaires concernant chaque projet. Dans cette perspective le ministre souligne l’engagement de l’Etat à poursuivre son approche de développement, en consacrant tous ses moyens financiers et logistiques et ses ressources humaines pour la mise en œuvre de ces projets dans les délais fixés et rattraper le retard enregistré dans certains autres.

Les habitants d’abord

Le ministre de l’intérieur a souligné que les mesures engagées «ambitionnent en particulier de répondre aux revendications des habitants qui revêtent un caractère strictement social intéressant essentiellement la vie quotidienne des citoyens, que ce soit en milieu urbain ou rural». Abdelouafi Laftit n’a pas manqué d’apporter des précisions sur les mouvements de protestation qui ont eu lieu dans la région avec l’objectif d’alimenter des situations de tension sociale et politique et que certains tentent d’exploiter. Au cours de cette réunion, le ministre de l’intérieur a expliqué que «ces objectifs suspects n’étaient pas seulement planifiés sur le terrain, mais sont encadrés politiquement à travers la promotion de plusieurs slogans à caractère politique extrémiste et d’un discours de la haine à l’encontre des institutions, dans une tentative vaine d’obtenir un soutien populaire inespéré auprès d’une population animée de patriotisme qui n’a de cesse de réitérer son attachement au glorieux Trône alaouite tout au long de l’histoire de l’Etat marocain».

Sur le même pied d’égalité 

Quant au statut de la région d’Al-Hoceïma et la nature de l’organisation administrative de la province, le ministre de l’intérieur a précisé qu’Al-Hoceïma, à l’instar des autres provinces du Royaume, est régie par les dispositions du dahir 1.59.351 relatif au découpage administratif du Royaume, publié dans le Bulletin officiel 2458, le 4 décembre 1959. De ce fait, Al-Hoceïma est l’une des 16 provinces et deux préfectures que comptait le Maroc à cette époque. Par ailleurs,  le dahir a subi plusieurs amendements en vue d’accompagner le développement territorial du Royaume, rappelle le ministre. En outre, le ministre a souligné que les discours et agissements désespérés et maladroits prônés par certains renforcent la détermination de l’Etat à poursuivre son approche de développement. Une approche que qualifie le ministre de l’intérieur de choix stratégique irrévocable. A cet égard, le ministre a urgé les acteurs locaux, à leur tête les représentants des services extérieurs des secteurs gouvernementaux, de fédérer leurs efforts en vue de promouvoir la qualité des services publics et d’être à l’écoute des besoins des citoyens et ce en coordination avec le gouverneur de la province. Par ailleurs, le ministre a invité les partis politiques et les élus locaux à jouer pleinement leur rôle dans ce sens.

Pour sa part, le président de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, Ilyas Omari, a souligné que «la province d’Al-Hoceïma fait face à des problèmes socio-économiques, notamment le chômage des jeunes et le manque d’infrastructures routières et des équipements de base, ainsi que certains déficits dans les domaines de l’enseignement et de la santé». Il a également annoncé  qu’une étude de projet de dédoublement de la route reliant El Hoceïma et Tétouan sera lancée le mois prochain.

Quant au président du Conseil municipal d’Al- Hoceïma, Mohamed Boudra, il a appelé à approfondir le dialogue entre les élus et la société civile en vue de contribuer à la mise en œuvre des projets de développement durable. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *