Rabat-Paris: La réconciliation

Rabat-Paris:  La réconciliation

Désormais, tout va bien entre le Maroc et la France. Pour acter cela, le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, s’est déplacé en début de semaine à Rabat pour une visite de travail durant laquelle il s’est réuni avec son homologue marocain, Salaheddine Mezouar.

Reçu en audience par SM le Roi Mohammed VI, Fabius est venu «relancer, renforcer et renouveler» les liens entre les deux pays qui ont vécu pendant plus d’un an des moments jugés tendus et difficiles. Cette réunion a également été l’occasion d’arrêter les dates de l’agenda diplomatique et

de discuter des réponses aux défis sécuritaires qui guettent la région.
Bien des annonces ont été faites lundi au siège du ministère des affaires étrangères à Rabat. Lors d’un point de presse, Salaheddine Mezouar a fait savoir que le Premier ministre français Manuel Valls effectuerait une visite au Maroc le 10 avril. S’en suivra une prochaine visite du ministre des finances, Michel Sapin, le 12 avril et une rencontre de haut niveau prévue fin mai-début juin.

«Les thématiques de cette réunion de haut niveau seront également celles traitées au Parlement», a ajouté Mezouar. Par thématiques, ce dernier entend celles liées à la jeunesse et à l’entrepreneuriat, à l’éducation, au climat et, bien entendu, au terrorisme. Sur ce dernier point, le chef de la diplomatie marocaine n’omet pas de féliciter la France pour sa manière de gérer les dernières attaques l’ayant touché, de façon à «éviter l’amalgame et à protéger la communauté musulmane». Et d’ajouter que : «l’approche du Maroc en matière de lutte contre le terrorisme est claire. Elle est multidimensionnelle et basée sur le développement humain».

Pour Fabius, qui se dit ravi d’effectuer cette visite un mois jour pour jour après l’entretien à l’Élysée de SM le Roi Mohammed VI et le président de la République française François Hollande, ce n’est un secret pour personne que le Maroc et la France ont vécu des moments difficiles ces derniers mois. «Je suis là pour acter la relance et pour dire que ces différends sont aujourd’hui derrière nous», avait-il annoncé. Il est à noter que durant cette période de brouille, sept rounds de discussion ont eu lieu entre les deux pays afin d’arriver à un compromis.

«La solution a pu être trouvée de la manière la plus juste pour les deux pays. Nous devons être présents et actifs pour répondre aux défis actuels, d’autant plus que nous sommes liés par des accords et conventions internationaux», a déclaré, pour sa part, Salaheddine Mezouar. Au terme de l’entretien qui a réuni les deux ministres, la nécessité de renforcer le dialogue politique bilatéral dans tous les domaines a été fortement évoquée.

En plus d’être partenaires clé dans la gestion des enjeux et intérêts communs, Rabat et Paris veulent asseoir davantage leur coopération triangulaire. «Nous voulons œuvrer ensemble aux côtés de nos frères africains», souligne Fabius. Cette coopération s’étendra également sur le domaine de lutte contre le terrorisme.

Le ministre français a exprimé son soutien à la politique du Maroc en la matière et qui, précisons-le, s’articule sur le renforcement sécuritaire, le développement économique inclusif et la tolérance religieuse.

Concernant ce point, Mezouar a réaffirmé l’engagement des deux pays pour démanteler les cellules terroristes. Il explique également que pour ce qui est de l’Etat islamique (EI) appelé également Daesh, «le Maroc a fait un choix de démarche. Il soutient les Émirats Arabes Unis et c’est à eux de voir ce qu’il y a de mieux à entreprendre».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *