Rachid Roukbane: Pas de courants au sein du parti

Rachid Roukbane: Pas de courants au sein du parti

ALM : Comment se déroulent les préparatifs pour le prochain congrès du parti ?
 

Rachid Roukbane : Le comité central de notre parti s’est réuni le week-end dernier à Bouznika en perspective du prochain congrès national prévu fin mai.

Les travaux se sont déroulés dans un climat serein et positif. Les commissions, notamment des programmes, des statuts et du congrès, sont également tenues pour présenter et débattre de leurs travaux.

Nous sommes ainsi parvenus à adopter tous les documents relatifs au 9e congrès d’une façon unanime d’abord au sein des commissions puis au comité central.

Quelles sont les grandes nouveautés adoptées par le comité  central et qui seront soumises pour validation au prochain congrès ?

Il y en a, en effet, plusieurs. Parmi les nouveautés phares adoptées, je peux citer l’établissement d’un quota fixe réservé pour les jeunes et les femmes dans toutes les instances de notre parti.
De même, il a été décidé de charger le comité central de fixer les critères des camarades qui seront proposés afin d’occuper des fonctions ministérielles dans l’avenir.

Il y a plusieurs autres changements importants introduits aux statuts du parti dont on aura l’occasion de parler, notamment lors du prochain congrès national.

Quel impact peut avoir la rivalité entre plusieurs courants sur le prochain congrès du parti sachant que plusieurs figures du parti tentent déjà de se démarquer par rapport à l’actuelle direction du PPS ?

Il est totalement faux de dire aujourd’hui qu’il existe un ou plusieurs courants au sein de notre parti. L’adoption par unanimité des documents du congrès reflète le climat de sérénité au sein du PPS.

Il est vrai que nous avons des avis différents sur certaines questions, mais pas des divergences sur notre lecture de la situation et des orientations du parti. On pourrait parler d’un courant lorsque les décisions stratégiques de notre  formation sont remises en cause mais ce n’est pas le cas aujourd’hui, même s’il est encore une fois tout à fait normal dans une organisation donnée d’avoir des avis et des points de vue différents sur un certain nombre de dossiers. C’est même nécessaire et une preuve de bonne santé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *