Région Casablanca-Settat : Une nouvelle carte se dessine

Région Casablanca-Settat : Une nouvelle carte se dessine

Le parti a aussi raflé un grand nombre de sièges dans les 8 conseils d’arrondissements de la région, ainsi que dans les grandes communes où il a obtenu 102 sièges, loin devant le parti de l’Istiqlal (87 sièges). Grand gagnant aux élections communales de 2009 avec 195 sièges, le Parti authenticité et modernité (PAM) est arrivé en quatrième position avec 15 sièges au conseil de la ville de Casablanca. Il occupe la deuxième place au conseil de la région avec 19 sièges.

Le parti du tracteur a affiché son meilleur résultat dans la préfecture des arrondissements de Sidi Bernoussi (12 sièges) et dans la préfecture des arrondissements de Aïn Sbaâ-Hay Mohammadi (10 sièges). En revanche, il n’a obtenu aucun siège dans la préfecture des arrondissements de Ben Msik et dans l’arrondissement de Aïn Chok.

Le parti de Mohamed Sajid se trouve en mauvaise posture. L’Union constitutionnelle (UC) a reculé à la troisième position avec seulement 20 sièges au conseil de la ville de Casablanca. Il se retrouve à la quatrième position au niveau de la région avec 4 sièges. Pour sa part, le Rassemblement national des indépendants ( RNI) peut se réjouir. Celui-ci a réussi à obtenir 23 sièges au niveau du conseil de la ville et 6 au niveau de la région. Quant aux grands perdants, on retrouve le parti de l’Istiqlal (PI), le Parti du progrès et du socialisme (PPS), le Mouvement populaire (MP) et l’Union socialiste des forces populaires (USFP).

Au niveau de la région, le moins que l’on puisse dire est que la concurrence a été très rude entre les candidats. Au niveau des élections régionales, Abdelaziz Omari, l’actuel ministre chargé des relations avec le Parlement et la société civile, a remporté 3 sièges, alors que Mustapha Bakkoury, secrétaire général du PAM, en a décroché 2.

L’ancien ministre de l’équipement et du transport, Karim Ghellab, et Abdelhamid Jmahri, membre du Bureau politique de l’USFP, n’ont obtenu qu’un seul siège chacun. Pour ce qui est des Communales, le secrétaire régional du PJD dans la région de Casablanca-Settat, Abdessamad Haikar, a décroché 18 sièges, alors que Mohamed Sajid n’a obtenu que 8 sièges.

L’Istiqlalienne Yasmina Baddou, ex-ministre de la santé, a obtenu 5 sièges et Moncef Belkhayat (RNI), ancien ministre de la jeunesse et des sports, 3 sièges. Grande déception pour certains politiciens qui n’ont remporté aucun siège. C’est notamment le cas de Nabila Mounib, secrétaire générale du PSU, qui a conduit la liste de la Fédération de gauche démocratique ou encore l’ancien ministre de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Fouad Douiri.

Selon les résultats provisoires des élections régionales disponibles annoncés par le ministre de l’intérieur

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *