Rencontre Bensalah-Chabat, premières indiscrétions

Rencontre Bensalah-Chabat, premières indiscrétions

L’Istiqlal et la CGEM ouvrent le bal des rencontres entre patronat et partis politiques

SMIG, financement des entreprises, réforme fiscale étaient au centre d’une rencontre entre le patronat et l’Istiqlal. En effet, une délégation du parti de l’Istiqlal (opposition) conduite par le secrétaire général du parti, Hamid Chabat, a rencontré les représentants de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) en présence de la présidente, Miriem Bensalah-Chaqroun.

Le débat entre les deux parties a porté sur plusieurs thématiques. Il s’agit notamment des moyens de financement des entreprises, le système fiscal, le traitement des arriérés en faveur des entreprises, les salaires minimum et la formation. Pour les Istiqlaliens, ils affirment que les échanges entre les deux parties ont permis de savoir qu’il existe des similitudes dans les points de vue concernant les dossiers précités. Les responsables de l’Istiqlal ont rassuré les représentants du patronat sur l’intérêt porté par le parti pour les entreprises. Un intérêt qui s’est traduit, selon la même source, dans le programme électoral istiqlalien pour les prochaines élections législatives.

A la fin de cette réunion, les deux parties ont convenu de poursuivre le débat dans le but «d’élaborer des propositions et solutions possibles concernant toutes les problématiques mises sur la table». Il faut préciser que d’autres rencontres doivent avoir lieu entre le patronat et les partis politiques. Selon les responsables de la CGEM, «les partis politiques de la majorité et de l’opposition ont été conviés à une série de rencontres destinées à ouvrir le débat sur les priorités économiques du Maroc pour la prochaine législature». Les représentants des entreprises du Maroc comptent sur ces rendez-vous pour débattre et échanger avec «les différentes composantes politiques du Royaume des visions de celles-ci ainsi que les propositions de la CGEM pour l’accroissement de la compétitivité de l’entreprise marocaine, le renforcement de la dimension industrielle de l’économie, l’amélioration du climat des affaires et la création d’emplois pérennes». Après l’Istiqlal, la CGEM rencontrera respectivement le Parti authenticité et modernité (PAM), le Parti du progrès et du socialisme, l’Union socialiste des forces populaires et le Parti de la justice et du développement (PJD).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *