Résultats des législatives : Ces femmes qui siègeront au Parlement

Le ministère de l’Intérieur vient de lever le voile sur l’identité féminine dans la composition de la nouvelle Chambre des représentants au Parlement. Dans les sièges réservés aux députés marocaines, il y a seulement trois  femmes qui ont été élues sur la liste locale. Il s’agit de Yasmina Baddou du Parti de l’Istiqlal, Latifa Jababdi de l’USFP et Fatiha Layadi sur la liste sans appartenance politique de Fouad Ali El-Himma. Sur le hit-parade de la représentation féminine, le Parti de la justice et du développement (PJD) et le Parti de l’Istiqlal sont arrivés exaequo en première place avec six sièges chacun.
La figure de proue du parti islamiste, Bassima Hakkaoui, a décroché pour la seconde fois son ticket d’entrée à l’hémicycle. 
À une semaine du scrutin du vendredi 7 septembre dernier, l’Istiqlalienne Samira Koraiche, tête de la liste nationale du parti d’Abbas El-Fassi, tablait exactement sur six sièges. «En ce qui concerne les chances de cette liste, j’estime qu’elles sont réelles. Le PI est un grand parti. Lors des dernières législatives, nous avons pu remporter quatre sièges. Et pour ce qui est des prochaines échéances, nous ambitionnons d’en remporter au moins six. Nous sommes d’ailleurs très optimistes et nous sommes en train de mener une large campagne auprès des citoyens, basée sur une politique de proximité», avait déclaré Mme Koraiche dans un entretien accordé à ALM. 
Pour la formation politique de Mustapha Mansouri, cinq femmes ont pu accéder à la Chambre des représentants. Entre autres, l’on cite Najima Tay Tay Rhozali, ex-secrétaire d’État chargée de l’Alphabétisation et de l’éducation non formelle, qui a été écartée lors du deuxième gouvernement du Premier ministre Driss Jettou. Le Rassemblement national des Indépendants (RNI) sera également représenté par une pharmacienne qui a fait son entrée sur la scène nationale depuis son élection à la tête de l’Association des femmes  chefs d’entreprise (AFEM), Bouthayna Iraqi Houssaini.
Pas de surprise pour le Mouvement populaire (MP). Halima Asali retournera au Parlement en compagnie de quatre de ses consoeurs. Le parti de Mohamed El-Yazghi est arrivé également à assurer cinq sièges pour ses militantes.
Entre autres, Fala Boussola, deuxième sur la liste nationale. «J’estime personnellement que les candidatures féminines sont très importantes, dans la région plus particulièrement. Elles font ressortir le rôle primordial de la femme sahraouie dans l’action politique. J’insiste par ailleurs sur l’implication de la femme dans la société sahraouie», avait annoncé Mme Boussola sur les colonnes d’ALM.
Dans le cercle des femmes d’affaires, le parti de la rose a réservé un siège à Saloua Karkri, présidente de la filiale marocaine de GFI Informatique et ancienne présidente de l’AFEM. 
En queue de liste, il y a le Parti du progrès et du socialisme (PPS) avec trois sièges. Gajmoula Bent Ebbi, Amal Omar et Aicha Korch représenteront ainsi la formation politique de Moulay Ismail El-Alaoui.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *