Rétro 2017- Sahara marocain : Un nouvel émissaire de l’ONU et une première visite

Rétro 2017- Sahara marocain : Un nouvel émissaire de l’ONU et une première visite

La visite effectuée par l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara dans la région en octobre 2017 a marqué l’ouverture d’une nouvelle étape dans ce dossier.

Horst Köhler a décidé ainsi d’entamer son périple dans la région au Maroc. Le responsable onusien a, dans ce sens, été reçu par SM le Roi Mohammed VI au Palais Royal de Rabat, dans le cadre de sa tournée régionale. L’audience royale accordée à l’ancien président de la République fédérale d’Allemagne s’est déroulée en présence de Fouad Ali El Himma, conseiller de SM le Roi, Nasser Bourita, ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, ainsi que David Schwake, conseiller spécial de M. Köhler.

Ce dernier avait été nommé, en août dernier, par le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, en tant que nouvel envoyé personnel pour le Sahara, en remplacement de Christopher Ross, démissionnaire de son poste après plusieurs années d’échec. La première mission du nouvel envoyé sera sans nul doute de faire oublier l’échec de son prédécesseur en relançant notamment le processus onusien dans ce dossier vieux de plusieurs décennies. Il faut dire que l’agenda de Horst Köhler est chargé au Maroc. Car il a également été reçu par le chef de gouvernement, Saâd Eddine El Othmani. Pour rappel, le Conseil de sécurité avait adopté en avril 2017 une nouvelle résolution prorogeant d’une année le mandat de la Minurso dans la région.
Les membres du Conseil de sécurité de l’ONU avaient appelé dans la même résolution à la reprise des discussions. Pour cela il compte sur l’expérience de Horst Köhler. A 74 ans, il a déjà occupé plusieurs postes de grande responsabilité à la fois dans son pays et dans des organisations internationales. Economiste et ancien banquier, Köhler était président de la République fédérale d’Allemagne de 2004 à 2010 après avoir dirigé le FMI et présidé la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd). Ce dernier a présenté son premier briefing en novembre dernier. Horst Köhler a, en effet, tenu une réunion avec les membres du Conseil de sécurité qu’il avait briefés, notamment sur sa dernière tournée dans la région. Les membres du Conseil de sécurité ont décidé de tenir la rencontre à huis clos.
A sa sortie de la réunion, l’ancien président allemand s’est dit «encouragé» dans une réponse à des journalistes qui l’ont interrogé sur le déroulement des consultations.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *