mai 25, 2017

RNI : Akhannouch entame ses concertations avec les militants du parti à Tanger

RNI : Akhannouch entame ses concertations avec les militants du parti à Tanger

Une tournée qui couvrira l’ensemble des douze régions que compte le Maroc

Pour pouvoir retrouver son lustre d’antan et gagner encore plus de terrain qu’auparavant, le RNI qui continue de puiser ses forces dans ses compétences a opté pour la proximité et l’ouverture aux citoyens.

Avec son sérieux et son dynamisme habituels, Aziz Akhannouch a appelé, dimanche 27 novembre, à Tanger, les responsables et partisans rnistes du Nord à être à pied d’œuvre et de se rapprocher des citoyens pour permettre au parti de la colombe de se propulser sur le devant de la scène politique. Avec la conjugaison d’efforts et le travail de terrain, «nous ne serons pas forcément les premiers lors des prochains scrutins, mais nous aurons la place que nous méritons», a-t-il affirmé devant des militants et les sympathisants du RNI, venus nombreux (des quatre coins de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima) pour prendre part à cette rencontre, qui vient après un mois seulement de l’élection de M. Akhannouch à la tête du Rassemblement national des indépendants (RNI).

Il est à noter que cette rencontre s’inscrit dans le cadre d’une longue tournée entamée à Tanger par le nouveau leader rniste et prévue de couvrir l’ensemble des douze régions que compte le Maroc. «L’objectif de cette rencontre est d’écouter nos frères et sœurs de la région pour mieux connaître leurs ambitions et leurs points de vue sur les perspectives du parti pour l’avenir», a souligné M. Akhannouch.

akhannouch-rni-tanger

Les militants rnistes, présents à cette rencontre, et qui n’ont pas caché leurs grands espoirs placés en la personne du nouveau président pour aider le parti à se restructurer – ont déploré le fait qu’un seul candidat du RNI ait pu, lors des dernières législatives, sortir gagnant dans la région, en l’occurrence Rachid Talbi Alami, coordinateur provincial du RNI. Alors que dans la même région, le parti de la colombe avait, ont-ils tenu à rappeler, réussi, dans un passé proche, à être plus de deux fois à la présidence du conseil de la région et à maintes reprises parmi les premiers vainqueurs en termes de sièges parlementaires. Pour pouvoir retrouver son lustre d’antan et gagner encore plus de terrain qu’auparavant, le RNI qui continue de puiser ses forces dans ses compétences a opté pour la proximité et l’ouverture aux citoyens «pour pouvoir apporter du sang neuf à ses structures», a souligné M. Akhannouch. Le nouveau président du RNI a tenu, à cette occasion, à émailler ses interventions par son célèbre slogan «Agharass, Agharass», tout en encourageant les participants à faire preuve «de sens de responsabilité et de sérieux». Concernant la participation du parti au prochain gouvernement, M. Akhannouch a appelé les militants à accomplir pleinement leur part de responsabilité quelle que soit la position du Rassemblement au sein ou en dehors de la nouvelle coalition gouvernementale. Et parmi les critères – si le parti intègre cette nouvelle coalition – pour choisir les futurs ministres Rnistes, c’est d’être disponible 7 jours sur 7 et d’être du coup en mesure «d’aller rencontrer les citoyens dans les villes et les campagnes, même le week-end», a-t-il dit.

Ayant opté pour la transparence, la liberté du dialogue et la critique objective, le RNI ne compte pas, selon, M. Akhannouch, d’ennemis sur la scène politique. «Notre ennemi numéro un est la précarité, la pauvreté et le chômage qui atteint une forte augmentation dans la région», a-t-il ajouté.

Il est à souligner que cette tournée régionale va donner, à la fin, lieu à de nouvelles concertations entre les responsables et militants pour la mise en place d’un nouveau plan d’action général afin de mieux se préparer aux prochains scrutins de 2021.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *