RNI : Une feuille de route pour une vraie restructuration

RNI : Une feuille de route pour une vraie restructuration

Fortifier la base du parti afin d’assurer une meilleure proximité avec le citoyen

Si le parti dresse en valeur suprême le travail, le président du parti de la colombe souligne que le seul adversaire du parti est aujourd’hui la précarité, la pauvreté et le chômage.

C’est au chef-lieu du Souss, Agadir, que le président du Rassemblement national des indépendants, Aziz Akhannouch, a choisi d’exposer les grandes lignes de la restructuration du parti le 15 janvier au théâtre de verdure. Cette nouvelle réorganisation est l’aboutissement des concertations avec les membres du parti et de ses sympathisants récoltées lors de la tournée du parti dans toutes les régions du Maroc mais aussi des consultations de conseillers et des meilleures organisations des modèles internationaux. Elle vient en réponse aux nouveaux défis auxquels doit faire face le parti afin de s’ouvrir sur son entourage, renouveler son discours dans l’objectif de le réadapter à cette nouvelle phase de transition. Le choix d’Agadir n’est pas fortuit. La région symbolise pour le parti, selon Aziz Akhannouch, des valeurs de droiture, d’honnêteté et de sérieux. Si le parti dresse en valeur suprême le travail, le président du parti de la colombe souligne que le seul adversaire du parti est aujourd’hui la précarité, la pauvreté et le chômage. Des valeurs que le parti défendra sous l’emblème amazigh «Agharass» pour ainsi dresser un nouveau chemin tracé par cette nouvelle feuille de route. La première ligne directrice pour le président du parti est l’instauration d’une formation politique dynamique et à l’écoute du citoyen : «Il est temps de sortir de la logique d’un parti qui travaille juste lors des élections vers une formation dynamique qui est à l’écoute du citoyen». Soulignons dans le même cadre que l’essence de la démocratie n’instaure pas l’exclusion des autres partis d’un champ politique. Dans cette restructuration, les MRE auront également un coordinateur. Le cumul des postes au sein du parti sera désormais banni. La structure classique a été revue de fond en comble. Cette nouvelle réorganisation se fera aussi bien en amont qu’en aval en s’attaquant à l’organisation interne pour faire prévaloir une gouvernance interne, une séparation des pouvoirs, et élargir une démocratie participative. Par ailleurs, les organisations parallèles pour les jeunes et les femmes et les professionnels seront bientôt mises en place. Le volet communication interne et externe du parti est également fortifié par de nouvelles plates-formes électroniques.

Quid de la nouvelle restructuration ?

Le discours donné par le président du RNI en présence des cadres nationaux du parti a été dédié en grande partie à cette nouvelle réorganisation. Selon Aziz Akhannouch, le projet de restructuration émane de l’objectif de fortifier la base du parti afin d’assurer une meilleure proximité avec le citoyen. Sur le plan local, le parti entamera la mise en place des canaux locaux au niveau des villages et quartiers. Un coordinateur ainsi que le bureau local seront élus à ce niveau. Les adhérents doivent être obligatoirement membres actifs d’une branche du parti au niveau d’une commune ou circonscription et opérationnels dans les activités du parti.

Sur le plan provincial, les membres des branches communales prendront part au congrès provincial qui sera présidé par le coordinateur régional où seront élus des représentants de l’union provinciale qui sera présidée par un coordinateur provincial. Ce dernier est affecté à ce poste par le président après consultation des dossiers de candidature approuvés au niveau des congrès provinciaux. Au niveau régional, la structure du congrès régional qui contient des représentants de toutes les provinces sera maintenue. Les coordinateurs régionaux travailleront par programme avec des objectifs tracés. Le parti s’engage, pour sa part, à mettre en place les ressources humaines, techniques et matérielles pour faire aboutir les buts annoncés. De ce fait, le parti disposera de 13 coordinateurs régionaux. Une autre suggestion de restructuration appelle à diminuer le nombre des membres du conseil national à 200. Le parti constituera également des comités régionaux de gouvernance au niveau de chaque région et un comité national de gouvernance comme structure d’appel au niveau national. Le conseil national élira un comité de contrôle et de gestion des finances du parti. Sur le plan exploitation des compétences, le parti constituera une structure de think tank en faisant appel à des experts en interne mais surtout en externe du parti. La représentativité féminine sera fortement appuyée par la mise en place, dans les plus brefs délais, d’une organisation féminine du parti. Elle sera constituée de 24 membres femmes au congrès national et 12 au conseil national. La jeunesse du RNI sera également mise en place incessamment.

Communication : RNI Direct

La nouvelle dynamique que connaît le parti sera également insufflée au niveau communicationnel. Un package de services électroniques est mis en place. Le service électronique RNI Direct permet grâce à une carte d’adhésion électronique une meilleure communication. Cette plate-forme permet de faire une inscription, une documentation sur le parti, une concertation avec les membres du parti et le vote dans les congrès et conseils dans les zones spécifiques au vote. Dans le même cadre, le nouveau site du parti est relooké et sera une plate-forme d’informations actualisées et une source d’informations sur le parti de la colombe.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *