Sahara : Christopher Ross briefe le Conseil de Sécurité de l’ONU

Sahara : Christopher Ross briefe le Conseil de Sécurité de l’ONU

L’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU, Christopher Ross, et le Représentant spécial et Chef de la MINURSO, Wolfgang Weisbrod-Weber, ont briefé, mercredi après midi à huis-clos, les membres du Conseil de sécurité sur les derniers développements du « processus de médiation » de la question du Sahara marocain.

Ross a informé les membres du Conseil sur les principaux résultats de sa récente visite effectuée du 7 au 25 octobre dans la région et dont l’objectif était de « lancer une nouvelle phase dans les négociations », basées sur des « échanges bilatéraux discrets » entre l’Envoyé et chacune des parties séparément », souligne un communiqué distribué à l’issue de ce compte-rendu.

L’Envoyé personnel a souligné qu’il « entendait se rendre prochainement dans la région pour poursuivre cette nouvelle approche », ajoute le communiqué. 

Ce briefing s’inscrit dans le cadre des paramètres contenus dans les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, selon les termes de l’alinéa 9 de la résolution 2099.

En effet, la visite de Christopher Ross s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre de la résolution 2099, votée à l’unanimité par le conseil de sécurité en avril dernier, qui signale que « la solution politique du conflit du Sahara et le renforcement de la coopération entre les pays maghrébins sont propres à asseoir la stabilité et la sécurité dans la région ».

Il est à signaler que cette résolution, à l’instar des précédentes, salue l’initiative marocaine d’engager des négociations au sujet du statut d’autonomie pour les provinces du sud, dans le cadre de la souveraineté et de l’unité territoriale du Royaume, tout comme elle salue les efforts du Maroc, qualifiés de sérieux et de crédibles pour aller de l’avant dans la recherche d’une solution politique du conflit.

Lors de sa récente visite dans le Royaume, le Maroc a affirmé à l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU, Christopher Ross, qu’il « soutient toute approche de nature à produire des effets positifs sur la solution souhaitée du conflit du Sahara marocain ». 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *