Sahara : «Ennemis du Royaume, arrêtez vos inepties ! »

Sahara : «Ennemis du Royaume, arrêtez  vos inepties ! »

ALM : Que pouvons-nous retenir de la dernière visite de SM le Roi à Laâyoune ?
 

Mustapha El Khalfi : L’objectif du discours de SM le Roi est clair : nos provinces du Sud doivent devenir à terme une source de rayonnement pour le Maroc. Il y a à peu près une dizaine d’années, le Maroc parlait déjà d’une régionalisation avancée, avec des régions dotées d’une autonomie financière et gérées par des élus régionaux responsables devant leurs électeurs. Depuis des années aussi, le Maroc a établi un plan de développement économique reposant sur la lutte contre le chômage et l’éradication de la précarité. Aujourd’hui, ces différents programmes sont en train de prendre forme sur le terrain et de se transformer en réalité. Le rêve par exemple de construire une autoroute qui reliera le Sud au Nord, de construire un pôle sanitaire immense à Laâyoune, de mettre en place une zone offshore… tout est en train de se réaliser et l’on verra bientôt éclore tous les résultats de ces réalisations.
 
Existe-t-il un calendrier quant au lancement sur le terrain de ces réalisations ?

Les réalisations ont déjà été lancées! Après la signature officielle des conventions entre le gouvernement et les agents et élus locaux le 7 novembre à Laâyoune, tous les chantiers ont été lancés 48 heures après, que ce soit en termes d’études, de préparation du foncier nécessaire, ou même du début des travaux pour certains projets…
 
Et les fonds nécessaires pour tous ces projets sont-ils disponibles ?

Bien évidemment, les fonds sont déjà disponibles pour accompagner tous les projets. Ils seront débloqués au fur et à mesure selon un calendrier précis qui s’étalera sur les années que prendra la mise en place de tous ces chantiers importants.
 
D’où proviendront les investissements étrangers dans nos provinces du Sud ? Seront-ils issus des pays du Golfe ?

Il existe une étroite collaboration avec le Conseil de Coopération du Golfe. Des commissions de participation se réunissent régulièrement pour établir un bilan concernant les différents investissements. Je tiens à souligner que les pays du Golfe ne lésinent jamais à apporter leur soutien au Maroc.
 

D’aucuns diront que c’est parce que le PJD possède un référentiel islamique qu’il bénéficie d’un tel soutien des pays du Golfe… qu’en pensez-vous ?

Le chef de gouvernement a souvent rappelé à quel point de telles lectures idéologiques n’ont aucun lien avec la réalité. Le gouvernement marocain est une alliance entre différents partis avec des référentiels très variés. Dans cette mosaïque, il est possible d’avoir des référentieils libéraux, communistes, mais également berbères ! Si les pays du Golfe sont souvent présents à nos côtés c’est bien parce qu’il existe des engagements bilatéraux et des liens qui nous unissent. Sur les 4 dernières années, pas moins de 4 milliards de dollars ont été transformés en projets économiques concrets.
 
De telles avancées sont de nature à déstabiliser de façon puissante les ennemis de la Nation… Comment réagira le Maroc face à ceux qui abandonneront les camps de Tindouf pour retourner au Royaume ?

Le discours de SM le Roi est révélateur à plus d’un titre. Le Maroc a toujours pardonné à ses fils. Plus de 10.000 personnes ont déjà abandonné les camps de la honte pour retourner au Maroc. En amont, nous avons organisé la possibilité que des visites familiales puissent se faire entre le Royaume et ces camps de la honte. Idem pour les appels téléphoniques. Entre-temps et à ce jour, l’Algérie refuse même que des opérations de recensement soient effectuées au niveau des camps de Tindouf.
 
Quid du volet culturel et du renforcement du sentiment d’appartenance ?

Ce sont des liens de confiance indéfectibles et anciens qui nous unissent aux Marocains de nos provinces du Sud. Des liens culturels qui sont renforcés avec la valorisation du patrimoine hassani, qui est d’ailleurs repris par la nouvelle Constitution elle-même. La culture hassanie figure même comme l’un des piliers majeurs de l’identité marocaine.
 
Et la position internationale dans tout cela ? A-t-elle été renforcée dans l’intérêt du Royaume ?

La position mondiale est du côté du Maroc, c’est indéniable. En Afrique, les deux tiers des pays africains soutiennent aujourd’hui ouvertement la position du Maroc, tandis que sur le tiers restant plusieurs pays n’ont toujours pas de position sur la question du Sahara marocain. Les Nations Unies considèrent la proposition marocaine d’autonomie avancée comme très réaliste et crédible. Nous aspirons à ce que des négociations soient lancées autour de cette proposition. En attendant, nous n’allons pas rester les bras croisés, mais nous allons booster le développement économique et social de nos provinces du Sud à travers notamment les conventions qui viennent d’être signées.
 
En tant que ministre de la communication, que pensez-vous de ces médias qui cherchent en permanence à ternir l’image du Maroc et qui déforment la réalité ?

Pour ces gens qui continuent à véhiculer une image erronée sur les avancées du Maroc et sur ce qui se déroule au niveau de nos provinces du Sud, nous avons une seule chose à dire : venez chez nous et regardez ce qui s’y passe concrètement au lieu de débiter des inepties !

Notre ministre de l’intérieur avait d’ailleurs invité le ministre algérien des affaires étrangères à se rendre dans le Sahara marocain pour juger lui-même des avancées qui y ont été accomplies à tous les niveaux que ce soit économique, social, ou en ce qui concerne les droits de l’Homme. Bien évidemment, il n’y a pas eu de suite…

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *