PROMO ALM
PROMO ALM

Sahara : Washington appelle le Polisario à discuter sur la base de l’autonomie

Sahara : Washington appelle le Polisario à discuter sur la base de l’autonomie

Les Etats-Unis viennent d’appeler le Polisario expressément à prendre fait et cause pour l’offre marocaine d’autonomie, le seul élément « réaliste » et « crédible » à être sur la table de négociations pour le règlement définitif du conflit. Intervenant sur le dossier du Sahara, à l’issue du troisième round de négociations, qui s’est déroulé du 7 au 9 janvier à Manhasset (New York), le porte-parole du Département d’Etat américain, Tom Casey, a formulé l’espoir que le Polisario engage des discussions sur la base de la proposition du Maroc d’accorder une autonomie élargie au Sahara. «Nous estimons que la proposition marocaine d’accorder une véritable autonomie au Sahara occidental fournit une option sérieuse et crédible et nous espérons que le Polisario va engager des discussions sur cette proposition en tant que point de départ réaliste qui peut mener vers un règlement de ce conflit», a déclaré jeudi le responsable américain. C’est donc un appel direct lancé par l’Administration américaine à l’adresse du Polisario. Cet appel engage, de façon claire, la direction du front à renoncer à des «solutions impossibles». L’option chimérique de «l’indépendance» revendiquée par la bande à Mohamed Abdelaziz, avec l’appui de l’Algérie, est rejetée par la Maison-Blanche. L’appel américain, qui ne manquera pas de peser sur l’évolution du dossier, vient donner une nouvelle orientation au processus de négociations, dont le quatrième round est prévu du 11 au 13 mars prochain. «Le Polisario doit mettre un terme à la politique de la fuite en avant, en continuant à prendre ses désirs pour des réalités», estime un spécialiste du dossier. Par-delà les Etats-Unis, membre très influent au sein de la communauté internationale, d’autres pays membres du Conseil de sécurité ont réaffirmé leur soutien à l’offre d’autonomie en tant qu’alternative unique et irréversible au conflit plus que trentenaire du Sahara. Lors d’entretiens engagés vendredi dernier à Paris avec son homologue marocain, Taïeb Fassi Fihri, le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a réitéré le soutien de son pays à l’Initiative marocaine de négocier un statut d’autonomie au Sahara, en la qualifiant de « bonne base de discussion ». Par la même occasion, M. Kouchner a exprimé « le plein soutien » de la France aux négociations de Manhasset pour parvenir à une solution définitive au conflit. «La France suit de près l’évolution de ce dossier et apporte son plein soutien aux sessions des négociations organisées par l’envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies, Peter van Walsum, en vue de trouver un règlement définitif au conflit du Sahara», a souligné la porte-parole du Quai d’Orsay, Pascale Andréani, à l’issue des entretiens entre MM. Fassi Fihri et Kouchner. Compte tenu de ces développements, le quatrième round de négociations s’annonce déterminant. D’autant plus que le Polisario, qui est confronté à une crise de légitimité sans précédent, est également pressé de répondre favorablement aux attentes d’une communauté internationale impatiente de voir s’installer une issue définitive à un conflit qui continue d’hypothéquer l’avenir de l’édification maghrébine et de toute la région de la Méditerranée.


 

Nouvel échange de visites familiales de et vers la province de Dakhla


L’opération d’échange de visites familiales, pilotée par le Haut commissariat aux réfugiés (HCR), entre les camps de Tindouf, au sud de l’Algérie, et les provinces du Sud du Royaume, s’est poursuivie vendredi par l’organisation du deuxième voyage de et vers la province de Dakhla au titre de 2008. Le présent échange a connu la participation de 53 bénéficiaires appartenant à 15 familles, indique un communiqué du Bureau de la coordination marocaine avec la Minurso.Ainsi, six familles totalisant 27 personnes originaires de la province de Dakhla ont embarqué, vendredi à 9h10, à bord d’un aéronef de l’ONU, à l’aéroport de cette ville, à destination de Tindouf, avant que neuf familles totalisant 26 personnes, en provenance des camps Tindouf, n’aient débarqué du même avion, à 15h55, précise la même source.
Cet échange s’est déroulé du côté marocain dans de bonnes conditions et toutes les dispositions ont été prises pour assurer un bon accueil aux participants et leur faciliter les formalités d’usage, au niveau de l’aéroport d’embarquement et de débarquement, souligne le communiqué. Par cet échange, le nombre total des personnes ayant bénéficié des visites familiales depuis le 5 mars 2004, s’élève à 5.065 dont 2.660 personnes en provenance des camps de Tindouf et 2.405 personnes en partance des provinces du Sud.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *