Samir Arrour: «L’image du Maroc auprès des Japonais est excellente !»

Samir Arrour: «L’image  du Maroc auprès des Japonais est excellente !»

Samir Arrour, ambassadeur du Maroc à Tokyo, confie à Aujourd’hui Le Maroc sa vision sur les relations entre le Maroc et le Japon, mais aussi ses perspectives sur celles-ci. Il qualifie la perception du Maroc par les Japonais d’excellente et s’attend à un foisonnement des investissements japonais vers le Maroc dans les années à venir.
 

ALM : Les relations entre le Maroc et le Japon sont séculaires. Que faites-vous aujourd’hui pour les préserver et les pérenniser ?
 

Samir Arrour : Les relations entre le Maroc et le Japon sont effectivement très anciennes. Et à ce titre, je dirais même qu’elles sont exceptionnelles. Sur le plan politique elles sont excellentes, car elles sont le fruit de plusieurs décennies de tractations et d’échanges. Sur le plan économique, les relations se développent d’une année à l’autre. Nous avons aujourd’hui plusieurs investissements japonais au Maroc, notamment dans le secteur automobile. Mais ce n’est pas encore fini, puisque nous attendons encore à moyen terme plusieurs projets d’investissement de grande ampleur dans les domaines de l’automobile et de l’énergie. Nous travaillons également actuellement sur la promotion des nouvelles technologies et sur le secteur de l’aéronautique.

Et pour ce qui est du secteur de l’agro-industrie ?

Pour le Maroc, le marché japonais représente un débouché non négligeable pour les produits de notre pays. Les Japonais sont très friands des produits de la pêche marocaine. Ce sont de grands clients pour les céphalopodes. Ils sont également très intéressés par la qualité de notre terroir, que ce soit pour l’huile d’olive ou l’huile d’argan, mais aussi pour d’autres produits.
Quelque part, la diplomatie économique prend le relais de la diplomatie classique…
Disons que la diplomatie économique est un bon appoint à la diplomatie classique. C’est une complémentarité de celle-ci. N’oublions pas que le Japon est un pays connu pour son dynamisme technologique et économique. C’est à la fois un vecteur de transfert de technologie pour le Maroc, mais également un débouché important.

Comment se décline la communauté marocaine établie au Japon et comment contribue-t-elle à cette dynamique des relations entre les deux pays ?

La communauté marocaine au Japon est une véritable élite, composée surtout de personnes venues du Maroc pour faire leurs études au Japon et qui ont décidé de s’y établir. Nous avons donc une forte présence de chercheurs, de professeurs d’université, d’experts financiers qui travaillent dans le secteur bancaire ou dans le secteur des assurances, dans le secteur médical, dans la robotique, dans l’aéronautique et même dans le secteur de la restauration. Ce dernier secteur (la restauration), par exemple, est très important car il permet de faire connaître notre culture culinaire et gastronomique et donc de faire mieux connaître le Maroc aux Japonais. Ce qui est important pour le tourisme, mais aussi pour l’investissement de façon générale. De manière générale tout est lié, et mieux notre pays est représenté et plus l’intérêt pour celui-ci sera grand.

Comment est perçue l’image Maroc auprès des Japonais ?

Une image très positive. Les touristes japonais qui visitent notre pays sont surpris par la qualité de l’hospitalité marocaine, l’accueil chaleureux, la gentillesse de la population. Ils sont également enchantés par notre art civilisationnel, nos monuments historiques, nos traditions qu’ils admirent et qu’ils respectent. Ils sont également intéressés par la stabilité politique de notre pays et par sa dynamique économique et sociale.

La qualité également de la communauté marocaine établie au Japon contribue enfin à dresser une image très positive du Maroc et Promouvoir celle-ci auprès des Japonais. Ce qui contribue à faire du Japon un allié important pour la défense des intérêts supérieurs de notre pays, mais également un allié économique de poids.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *