Taieb Fassi Fihri : «Le Maroc a accompli un grand pas»

Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Taieb Fassi Fihri, a déclaré, mercredi, que le Maroc participera au prochain round des négociations sur le Sahara, prévu du 11 au 13 mars à Manhasset, avec le même état d’esprit que lors des trois précédents rounds.
«Nous allons aborder Manhasset 4 avec le même état d’esprit et avec la volonté d’expliciter et d’expliquer» les efforts déployés par le Maroc à travers son Initiative d’autonomie, a indiqué M. Fassi Fihri dans une déclaration à la presse, à l’issue du 3ème round des négociations qui s’est déroulé à Manhasset, banlieue de New York.
«Les résolutions du Conseil de sécurité sont claires et les efforts du Maroc ont été qualifiés de pertinents et de sérieux», a-t-il rappelé, ajoutant que le Conseil de sécurité appelle depuis l’adoption de sa dernière résolution, à des négociations qui tiennent compte des efforts déployés par le Maroc depuis 2006.
M. Fassi Fihri a déploré que «les autres parties tardent à saisir ce signal», espérant qu’un changement d’attitude interviendra lors du 4ème round.
Et d’ajouter : «Nous tenterons d’expliquer à l’envoyé spécial (du secrétaire général) que le Maroc a accompli un énorme pas et nous attendons de l’autre partie qu’elle réagisse de la même manière, d’autant plus que les résolutions du Conseil de sécurité sont très claires à ce sujet».
Il a, en outre, souligné que la délégation marocaine se rendra à Manhasset 4 pour «expliquer la proposition marocaine et expliciter le cadre dans lequel nous travaillons, à savoir l’autonomie, rien que l’autonomie, conformément aux normes internationales et aux résolutions du Conseil de sécurité et de la légalité internationale». M. Fassi Fihri a, par ailleurs, indiqué que le Maroc attend avec intérêt la prochaine visite dans la région de l’envoyé spécial, Peter Van Walsum, pour «passer à la vitesse supérieure» et «parvenir à une solution» à la question du Sahara.
Selon lui, «ce qui nous empêche d’arriver le plus tôt possible à une solution, c’est de continuer à camper sur cette position rigide et passéiste défendue par le Polisario, qui ne tient pas compte de toutes les expériences accumulées, de toutes les conséquences que nous avons tirées des propositions antérieures qui ne servent ni la paix ni la sécurité».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *