UMT : La réforme des retraites est examinée par 3 parlementaires !

UMT : La réforme des retraites est examinée par 3 parlementaires !

L’Union marocaine du travail dénonce une mascarade. L’UMT affirme, en effet, que la réforme des retraites a été examinée par seulement trois parlementaires à la Chambre des conseillers.

«Le ministre de tutelle a présenté le projet de réforme qui concerne des centaines de milliers de fonctionnaires devant trois conseillers parlementaires seulement au cours de la réunion de la commission des finances à la deuxième Chambre mardi dernier», déclarent les responsables de la centrale syndicale. «L’UMT dénonce cette attitude gouvernementale et réitère son refus à l’approche unilatérale du gouvernement et la politique du fait accompli», ajoute la même source.
Malgré le refus de la centrale, la réforme pourrait passer le cap de la deuxième Chambre parlementaire dans les prochains jours.

En effet, le président du groupe parlementaire du Parti de la justice et du développement, Nabil Cheiki, a annoncé que le dernier délai pour le dépôt des amendements concernant les projets de loi liés à la réforme des retraites est ce vendredi. Il a fait savoir que le vote en commission doit avoir lieu au plus tard lundi prochain. Si ce calendrier est respecté, lesdits projets pourraient être programmés en plénière pour leur adoption définitive par les conseillers mardi prochain en séance plénière. Est-ce le bout de tunnel pour une réforme très controversée et rejetée par la majorité des centrales syndicales du pays ? Les syndicats affirment qu’ils n’ont pas encore dit leur dernier mot. «Nous sommes prêts à poursuivre notre combat pour imposer le retrait des projets de loi du Parlement pour les faire revenir à la table des négociations dans le cadre du dialogue social entre les partenaires», déclarent les responsables de l’UMT. Reste à savoir jusqu’où les centrales syndicales sont prêtes à aller pour faire barrage à la réforme gouvernementale qui a touché principalement la CMR. Réservée aux fonctionnaires de l’administration publique, la CMR est en train de connaître des difficultés financières qui menacent de mettre en péril tout le système dans les prochaines années.

Le gouvernement compte sur des mesures paramétriques pour améliorer la situation, à savoir le rallongement de l’âge légal de départ à la retraite, la hausse des cotisations et la révision du calcul des pensions. Des mesures qui sont rejetées en bloc par les syndicats. A noter que la réforme est restée bloquée pratiquement 6 mois à la deuxième Chambre avant que les parlementaires ne puissent commencer l’examen des projets de lois.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *