Un nouveau mémorandum transmis à Benkirane

Un nouveau mémorandum transmis à Benkirane

Un collectif associatif vient d’envoyer un mémorandum sur les prochaines élections au chef de gouvernement. Pour les initiateurs de cette entreprise, l’émergence d’instances élues jouissant de prérogatives élargies passe par l’amélioration de l’efficacité du système électoral.

«Cette initiative a permis l’éclosion d’une série de propositions novatrices qui méritent bien l’intérêt du gouvernement, du Parlement et des partis politiques pour faire des prochaines échéances électorales une étape historique dans la quête de la modernisation de l’Etat et de la démocratisation de ses instances», soulignent les auteurs du mémorandum.

Ces derniers assurent que leurs propositions visent notamment à parvenir à une parité entre les deux sexes dans les postes de décision ainsi que le rajeunissement de la classe politique dans le but de faciliter l’arrivée de nouvelles compétences sur la scène nationale.

Il est également question pour le collectif de donner l’occasion aux ressortissants étrangers de participer aux élections locales et professionnelles selon les dispositions prévues par la Constitution et les lois en vigueur. Dans les détails, le mémorandum recommande d’établir de nouvelles listes électorales sur la base du fichier national des cartes d’Identité ainsi que les résultats du recensement général de la population.

Il s’agit, en outre, de mettre en place des listes électorales pour les Marocains résidant à l’étranger sur la base des listes des consulats du Royaume à l’étranger. Quant aux ressortissants étrangers établis au Maroc, il a été proposé de leur consacrer une liste spéciale à condition qu’ils soient résidents au Maroc pour une période de 5 ans. Il est également recommandé de permettre aux détenus se trouvant dans les institutions pénitentiaires au moment du scrutin de voter. Dans le registre du découpage électoral, le collectif propose de revoir le découpage territorial, notamment dans le milieu rural, de sorte à permettre le regroupement de plusieurs communes rurales limitrophes dans une seule grande commune.

Le mémorandum propose aussi de revoir le découpage régional. Le but est de créer d’autres régions dans une optique de faciliter l’émergence de nouveaux pôles urbains. Sur le plan du mode de scrutin, certaines propositions recommandent la généralisation  du scrutin de liste, notamment pour couvrir les communes rurales de plus de 25.000 habitants. Le collectif préconise, par ailleurs, d’adopter un seuil électoral de 7%.

Du côté de la supervision des élections, le mémorandum propose que la supervision politique soit assumée par le chef de gouvernement alors que les aspects organisationnels et de la logistique soient assurés par le ministère de l’intérieur. L’observation et le financement des élections ne sont pas en reste.

Le mémorandum évoque ainsi la participation d’observateurs internationaux choisis par une commission présidée par un magistrat désigné par le premier président de la Cour de cassation. Il a enfin été proposé de publier les détails du financement des campagnes électorales dans le portail réservé aux élections sur le Web.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *