Un samedi chaud à l’Istiqlal

Un samedi chaud à l’Istiqlal

La commission préparatoire doit approuver la date du prochain congrès et entériner la nouvelle répartition de sièges au conseil national

La convocation de la commission préparatoire nationale a été décidée à l’issue d’une réunion du comité exécutif du parti. Le secrétaire général du PI, Hamid Chabat, semble ainsi céder devant ses opposants.

Les prochains jours seront décisifs pour l’avenir du parti de l’Istiqlal (PI). En effet, la commission préparatoire nationale est convoquée samedi prochain pour approuver la date du prochain congrès national ainsi que la nouvelle répartition du quota de sièges au conseil national pour les régions et les organisations parallèles du parti. La convocation de la commission préparatoire nationale a été décidée à l’issue d’une réunion du comité exécutif du parti. Le secrétaire général du PI, Hamid Chabat, semble ainsi céder devant ses opposants menés principalement par l’homme fort du parti dans les provinces du Sud, Hamdi Ouled Errachid.

Au cours de ladite réunion, les participants ont proposé la date des 21, 22 et 23 juillet prochain pour la tenue du congrès national de l’Istiqlal. Les membres du comité exécutif ont également approuvé au cours de la même rencontre les propositions de la sous-commission concernant la nouvelle répartition du quota de sièges au conseil national pour les régions ainsi que les organisations parallèles du parti. Cela dit, le dernier mot reviendra à la commission préparatoire nationale convoquée pour le 3 juin prochain afin d’entériner les décisions de la réunion du comité exécutif. Le sort de Chabat est-il définitivement scellé? Oui et non. Oui parce que le secrétaire général du parti de la balance multiplie les défaites et les défections au sein de son propre camp.

Après avoir perdu le soutien de la majorité des membres du comité exécutif ainsi que les groupes parlementaires du parti dans les deux Chambres, il vient de perdre l’un de ses derniers bastions, à savoir l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM), relais syndical du PI. Non, l’avenir de Chabat n’est pas encore scellé une fois pour toutes parce que Chabat peut encore jouer quelques cartes, les dernières avant le prochain congrès. Dans ce sens, la réunion de la commission préparatoire nationale du congrès s’annonce sous haute tension. Si les opposants de Chabat sont plus que jamais influents dans une bonne partie des instances du parti, la bataille de la commission préparatoire n’est pas pour autant gagnée d’avance.

Car à sa tête se trouve l’un des derniers fidèles parmi les fidèles de l’actuel numéro un du PI, en l’occurrence Abdellah Bekkali. En convalescence après avoir subi une intervention chirurgicale, Bekkali n’a pas pris part à la dernière réunion du comité exécutif. Il faut dire que ladite rencontre n’a pas réuni le quorum nécessaire, selon un communiqué du parti. Seulement neuf membres sur une trentaine ont pris part à la dernière rencontre. Par ailleurs, la commission préparatoire compte dans ses rangs de nombreux membres du conseil national de l’Istiqlal qui fait office de parlement pour le parti. Depuis le début de la crise interne au sein du PI, le conseil national est resté majoritairement fidèle à Hamid Chabat. Ainsi, les décisions de la commission préparatoire seront très attendues puisqu’elles permettront d’avoir une idée plus précise sur l’avenir de l’actuel secrétaire général.

Nizar Baraka, le favori

A quelques semaines du prochain congrès national du parti de l’Istiqlal (PI), l’actuel président du Conseil économique, social et environnemental fait office de favori pour devenir le prochain secrétaire général du parti de la balance.

C’est d’autant plus vrai que le seul obstacle devant sa candidature vient de sauter.

A l’issue d’un congrès national extraordinaire aux allures de réconciliation pour la grande famille de l’Istiqlal avec des mois de guerre intestine, les congressistes avaient supprimé une disposition pour limiter la possibilité de se porter candidat au secrétariat général aux seuls membres du comité exécutif sortant.

Depuis quelques mois, Baraka qui était ministre de l’économie et des finances dans le gouvernement Benkiran I multiplie les rencontres avec les responsables régionaux du parti. Il est également de plus en plus présent dans les préparatifs pour le prochain congrès en sa qualité de membre du conseil national. Pour le moment, il est le seul candidat déclaré en plus de la candidature de Hamid Chabat.

Guerre intestine

Le parti de l’Istiqlal dont les membres sont pourtant réputés très disciplinés a vécu au rythme d’une véritable guerre intestine. Une guerre qui opposait d’un côté Hamid Chabat et ses fidèles au sein des instances du parti et ses opposants avec à leur tête Hamdi Ouled Errachid, l’homme fort du parti dans le Sud, de l’autre. Ces derniers ont critiqué la gestion des affaires du parti par Hamid Chabat au cours de son mandat.

Le courant ne passait donc plus entre les deux parties. La confrontation entre les deux courants a fini par gagner toutes les instances et organisations parallèles de l’Istiqlal. Ce fut le cas dernièrement au sein de l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM), relais syndical du parti. Un courant soutenu par Ouled Errachid a réussi à faire élire un nouveau secrétaire général pour l’UGTM alors que Chabat lorgnait ce poste qu’il avait d’ailleurs déjà occupé avant de devenir numéro un du parti de l’Istiqlal.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *