Une coalition voit le jour à Abu Dhabi : Sept pays dont le Maroc en front commun contre le crime organisé

Une coalition voit le jour à Abu Dhabi : Sept pays dont le Maroc en front commun contre le crime organisé

Cette force internationale prévoit d’unifier les concepts sécuritaires et policiers et à protéger les intérêts des pays membres. Elle envisage également de tisser les liens d’échanges d’avis et la concertation dans la lutte contre le crime.

Le crime organisé suscite de plus en plus d’inquiétudes à travers le monde. Afin de riposter à ce phénomène transfrontalier, une coalition sécuritaire internationale de lutte contre le crime organisé et transfrontalier a vu le jour en fin de semaine à Abou Dhabi. Cette initiative a rassemblé sept pays dont le Maroc. Cette nouvelle force sécuritaire internationale réunit trois Etats européens, à savoir la France, l’Italie et l’Espagne, deux pays de l’Afrique qui sont le Maroc et le Sénégal ainsi que deux Etats du continent asiatique, à savoir les Emirats Arabes Unis et le Bahreïn.

Nourredine Boutayeb, secrétaire général du ministère de l’intérieur

Cette union a vu le jour à l’initiative notamment de la France et de l’Etat des Emirats Arabes Unis (EEAU). A l’issue de la réunion des ministres de l’intérieur des sept pays membres et de leurs représentants, il a été convenu de mettre en œuvre cette coalition dont le secrétariat général sera sis à Abu Dhabi. La formation de cette union a pour finalité d’appuyer l’action commune pour lutter contre le crime organisé et transfrontalier dans ses différentes formes, souligne la même source. Cette nouvelle entité vise également à renforcer les moyens de prévention et de durabilité de la paix dans les pays membres.

Vu que les nouveaux défis d’ordre sécuritaire nécessitent davantage de coopération internationale, cette union œuvrera à consolider la coopération entre les Etats membres, notamment en matière sécuritaire. La coalition compte également tirer profit de l’expertise et des informations disponibles à travers cette coopération pour lutter contre la criminalité transfrontalière.

Par ailleurs, cette force internationale prévoit d’unifier les concepts sécuritaires et policiers et à protéger les intérêts des pays membres. Elle envisage également de tisser les liens d’échanges d’avis et la concertation dans la lutte contre le crime. En outre, cette structure ambitionne de mettre en œuvre un meilleur contrôle des frontières tout en respectant la possibilité pour chaque Etat membre d’agir conformément à ses législations et lois internes.

S’agissant des opérations spéciales, l’union met sur la table la possibilité de développer ces opérations ainsi que le cadre institutionnel. Pour ce faire, cette démarche mettra en avant la coopération dans le domaine d’échange des informations et des méthodologies pratiques. Ainsi que le développement des échanges en termes d’expériences et d’expertises en vue de faire face à l’ensemble des défis et de promouvoir l’action policière et sécuritaire basée sur l’effet anticipatif. La coalition implique également la présentation des meilleures pratiques appliquées au niveau de l’action policière et sécuritaire ainsi que l’organisation de stages spécialisés, dans la perspective de leur généralisation aux Etats membres. Lors de cet événement, Cheikh Saïf Ben Zayed Al Nahyan, vice-président du Conseil des ministres, ministre émirati de l’intérieur, a souligné: «Nous vivons aujourd’hui un événement majeur, avec la création d’une alliance sécuritaire internationale entre des pays frères et amis, qui font face à des défis identiques». Rappelons enfin que le Maroc est signataire de la convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée.

Leila Ouchagour

Journaliste stagiaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *