Vote des personnes en situation de handicap : L’Intérieur prévoit des mesures

Vote des personnes en situation de handicap : L’Intérieur prévoit des mesures

Dans une circulaire adressée aux walis et gouverneurs en perspective des élections législatives du 7 octobre

Le vote des personnes en situation de handicap (PSH) intéresse les autorités. En effet, le ministère de l’intérieur vient d’adresser une circulaire aux walis et gouverneurs les exhortant à prendre les mesures nécessaires afin de faciliter le vote des PSH. Pour les responsables du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), cette initiative du département de Mohamed Hassad fait suite au plaidoyer du Conseil.

Dans les détails de la circulaire adressée aux services de l’Intérieur, l’administration est invitée à prendre des mesures spécifiques qui sont à même de permettre aux personnes en situation de handicap d’exercer leur droit de vote et faciliter leur accès aux bureaux de vote. Plus concrètement encore, tout électeur en situation de handicap pourra bénéficier d’un accompagnateur en vue de lui permettre d’exercer son droit en toute liberté. Pour les personnes souffrant d’une incapacité motrice, des bureaux de vote aux rez-de-chaussée seront prévus afin qu’ils puissent y accéder facilement. De plus, la circulaire de Hassad appelle aussi à mettre les urnes à la portée des personnes se déplaçant en chaise roulante, à mettre à la disposition des responsables des bureaux de vote les données nécessaires concernant les électeurs en situation de handicap afin de prendre toutes les mesures facilitant leur accès à ces bureaux et à permettre aux électeurs en situation de handicap d’exercer leur droit de vote loin de toute pression ou influence.

Les personnes âgées ne sont pas en reste. Le document de l’Intérieur appelle à fournir à ces personnes l’assistance nécessaire pour qu’ils puissent voter dans des conditions convenables. Il faut préciser que le CNDH avait élaboré des recommandations permettant de faciliter la participation des personnes en situation de handicap aux différentes étapes du processus électoral, de l’inscription sur les listes électorales jusqu’à l’opération de vote avec notamment la mise en place des accessibilités et l’utilisation de la langue des signes.

Pour rappel, une série d’initiatives avait été menée par le Conseil visant à promouvoir les droits civils et politiques des personnes en situation de handicap. «Le CNDH a adressé un mémorandum au ministère de l’intérieur sur l’observation des élections du 7 octobre 2016 portant sur l’intégration d’un module de sensibilisation dans les programmes de formation des présidents des bureaux de vote visant à faciliter l’accès aux bureaux de vote aux personnes souffrant de handicap apparent ou non apparent dont les non-voyants, les malvoyants et les personnes atteintes de surdité», précisent les responsables. Un accompagnement et un soutien ont été apportés aux associations œuvrant dans le domaine du handicap pour la préparation de leur dossier auprès de la commission spéciale d’accréditation des observateurs des élections.

Plusieurs sessions de formation visant à renforcer les capacités du tissu associatif œuvrant dans ce domaine ont été également organisées. Au total, 306 participants représentant 3 organisations œuvrant dans le domaine du handicap ont pris part à ces sessions de formation sur l’observation des élections entre le 11 juillet et le 23 août dernier.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *