Yasmine El Maghour, vice-présidente de la jeunesse RNI : Le débat sur l’héritage n’est le monopole de personne

Yasmine El Maghour, vice-présidente de la jeunesse RNI : Le débat sur l’héritage n’est le monopole de personne

La vice-présidente de la jeunesse du parti du Rassemblement national des indépendants (RNI) vient de réagir à la polémique autour de la question de l’héritage.

Yasmine El Maghour a dans ce sens affirmé qu’elle n’est pas d’accord avec la modification des lois actuelles sur l’héritage tout en expliquant qu’elle est pour la liberté d’expression sur ce sujet en référence à la récente démission de Asmae Lambrabet de la «Rabita des ouléma». Pour rappel, cette dernière avait démissionné de son poste de directrice du Centre des études féminines à la Rabita Mohammadia des ouléma du Maroc en raison de ses positions sur l’héritage.

«A l’occasion d’une conférence universitaire sur l’ouvrage collectif sur l’héritage, mes propos exprimés à titre strictement personnel et rapportés par un organe de presse ont suscité un tollé, une grande polémique lors de la 20e session du conseil académique de la Rabita. Devant une telle pression, j’ai été contrainte de présenter ma démission en raison des divergences portant sur l’approche de l’égalité femmes-hommes au sein du référentiel religieux», avait-elle alors expliqué sa décision.

Depuis, la scène politico-médiatique est animée par ce débat avec notamment la sortie de la vice-présidente de la Jeunnese du parti de la colombe.

Yasmine El Maghour a également déclaré dans un discours dans le cadre de l’Université du printemps de la jeunesse du RNI à Kénitra que les derniers incidents vécus par les femmes reflètent une crise des valeurs en l’absence d’un encadrement pédagogique et culturel, ce qui ouvre la voie devant ce genre de pratiques exposant ainsi les femmes à des risques multiples dans l’espace public.

A la fin de son discours, Yasmine El Maghour a annoncé que la jeunesse de son parti aura son mot à dire dans l’avenir, «car elle tire sa force de l’histoire de l’un des importants partis politiques au sein de la scène nationale. Un parti qui vit une dynamique importante depuis l’arrivée de M. Aziz Akhannouch à sa présidence». Elle a fait préciser que pas moins de 1.200 jeunes de la jeunesse du RNI prennent part à l’Université du printemps à Kénitra. Celle-ci est marquée par l’organisation d’ateliers dans les domaines de la politique, de la culture et des questions communautaires.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *